BFMTV

Ukraine: le bras de fer s'est poursuivi dans l'Est toute la journée

Des hommes armées sur un char arborant le drapeau russe, le 16 avril, à Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine.

Des hommes armées sur un char arborant le drapeau russe, le 16 avril, à Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine. - -

La tension était à son comble, dans l'Est de l'Ukraine, où des séparatistes pro-russes ont poursuivi mercredi leur offensive. Six blindés ukrainiens ont été capturés.

A la veille de la réunion quadripartite jeudi à Genève, les séparatistes pro-russes ont infligé mercredi une humiliation symbolique aux autorités de Kiev en confisquant six véhicules de transport de troupes dépêchés dans le cadre d'une tentative de reprise en main de l'est de l'Ukraine.

>> Kiev est donc en déroute dans l'Est à la veille de pourparlers décisifs. Le point sur la crise ukrainienne ici.

18h40 - Sept pays de la Mediterranée appellent la Russie à "respecter l'ordre international"

Sept pays de la Méditerranée, dont la France et l'Espagne appellent à "éviter une escalade" de la violence en Ukraine et demandent à la Russie de "respecter l'ordre international", lors d'une rencontre informelle de leurs chefs de la diplomatie à Alicante dans le sud de l'Espagne.

"La situation en Ukraine est grave", souligne le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, ajoutant qu'un "effort doit être fait pour aller vers une désescalade" dans ce pays.

18h20 - Aucune demande de rattachement à la Russie des clubs de Crimée

La Fédération internationale de football affirme n'avoir reçu aucune demande d'affiliation à la Fédération russe (RFU) des deux clubs de Crimée, rattachée à la Russie après un référendum non reconnu par la communauté internationale.

La RFU annonce de son côté avoir déjà commencé à prendre des mesures pour incorporer les clubs et la Fédération de Crimée dans le Championnat de Russie.

18h - La Russie dénonce un "mur de censure" en Occident sur l'Ukraine

Un "mur de censure" en "béton" empêche les Européens d'avoir accès à une information complète sur les événements en Ukraine, affirme Dmitri Peskov, le porte-parole du président russe.

"Les explications (russes, ndlr) ne sont pas diffusées. (...) Elles ne passent pas parce qu'elles sont confrontées à un mur de censure, en béton", a t-il déclaré à la chaîne de télévision publique Rossia 24.

Le porte-parole ajoute que la position de la Russie était pourtant "très cohérente et argumentée" et qu'aussi bien le président Vladimir Poutine, que le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et d'autres hauts responsables russes ne cessaient de l'expliquer.

17h20 - Une colonne militaire dépose les armes devant les pro-russes

Les militaires d'une colonne ukrainienne bloquée par des manifestants pro-russes à Kramatorsk, dans l'Est du pays, ont commencé à déposer les armes avant de rebrousser chemin.

16h45 - la réponse des Occidentaux à la Russie "risible"

Pour le sénateur américain John McCain, la réponse des pays occidentaux à l'action de la Russie en Ukraine est "presque risible", et "la plus faible réponse imaginable". Le sénateur, en visite dans les pays baltes mercredi, a critiqué la faiblesse des sanctions décidées par les Etats-Unis et l'Union Européenne.

"Si les Européens et les Américains ne prennent pas de mesures plus fortes, je pense que (le président russe Vladimir) Poutine va se sentir plus audacieux", a déclaré John McCain. "Le fait que nous n'ayons pas aidé le gouvernement et le peuple ukrainien après l'invasion de Vladimir Poutine est honteux".

15h15 - Six blindés ukrainiens capturés par les pro-russes dans l'Est

Le ministère ukrainien de la défense a annoncé que six blindés d'une colonne militaire ukrainienne ont été capturés mercredi par "un groupe russe de saboteurs terroristes". Ces blindés faisaient partie d'une colonne entrée dans Kramatorsk, où elle "a été bloquée par des habitants" avant que les véhicules ne soient capturés, a déclaré le ministère dans un communiqué.

14h50 - Mêmes agents russes dans l'Est de l'Ukraine qu'en Crimée (services spéciaux ukrainiens)

Les mêmes agents russes sont en action dans l'Est de l'Ukraine que ceux qui étaient en Crimée avant le rattachement de la péninsule ukrainienne à la Russie, a affirmé mercredi le porte-parole du contre-espionnage des services spéciaux ukrainiens. "Ce sont les mêmes agents qui ont pris l'Assemblée de Crimée. Nous l'avons établi par leurs communications", a indiqué Vitali Naïda à la presse. Ce dernier a assuré "qu'environ 40 membres des services russes et leurs collaborateurs" ont été arrêtés depuis le début des soulèvements séparatistes dans l'Est du pays.

14h10 - Des habitants tentent d'arrêter des véhicules militaires dans l'Est de l'Ukraine

La BBC publie sur Twitter une photo montrant des habitants de Novoselovka, dans l'Est de l'Ukraine, tentant d'arrêter des véhicules militaires ukrainiens s'approchant de Kramatorsk (voir ci-dessous).

VIDEO: Villagers in Novoselovka in eastern #Ukraine try to stop military vehicles http://t.co/FRScGDRNrw pic.twitter.com/xw2Kcn3g2E
— BBC News (World) (@BBCWorld) April 16, 2014

13h50 - "Pas de droit à l'échec" à Genève jeudi

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a estimé que les participants du sommet organisé jeudi à Genève sur la crise ukrainienne n'avaient "pas de droit à l'échec". "La situation à l'est de l'Ukraine est toujours plus menaçante", a affirmé le ministre, dans une interview au quotidien régional allemand "Rheinische Post". Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est actuellement en route pour Genève où il doit rencontrer ses homologues européen, ukrainien et russe lors de cette réunion.

13h40 - Slaviansk accueille en triomphe les soldats arrivés côté pro-russe

Des centaines d'habitants ont accueilli en triomphe mercredi six blindés et de mystérieux soldats venus renforcer le camp pro-russe dans cette ville de l'Est de l'Ukraine. "Vous êtes des héros! Nous vous aimons" ont-ils crié. "L'armée est avec le peuple", entendait-on également dans Slaviansk.

13h05 - L'Otan renforce la défense air-mer-terre en Europe orientale

L'Otan a annoncé mercredi un renforcement des mesures de défense aérienne, maritime et terrestre de ses pays membres d'Europe orientale, comme les pays Baltes et la Pologne. "Nous allons avoir plus d'avions dans le ciel, plus de navires en mer et la préparation des forces terrestres sera renforcée", a déclaré le secrétaire général de l'Alliance, Anders Fogh Rasmussen, à l'issue d'une réunion des ambassadeurs des 28 pays membres à Bruxelles.

12h25 - Déplacement du ministre ukrainien de la Défense

Le ministre de la Défense ukrainien, Mikhaïlo Koval, s'est rendu mercredi dans l'est du pays, a annoncé le vice-Premier ministre ukrainien, Vitali Iarema. "Il fera un rapport sur ce qui se passe la-bas", a déclaré Vitali Iarema.

12h - La Russie dénonce les "accusations gratuites" de la France

Le ministère russe des Affaires étrangères a accusé la France de se livrer à des "accusations gratuites" à l'égard de Moscou dans la crise ukrainienne. "Au lieu de se livrer à des accusations gratuites à l'encontre de la Russie, qui serait prétendument la source de tous les malheurs de l'Ukraine, la diplomatie française que dirige Laurent Fabius ferait mieux de concentrer ses efforts sur le respect des engagements que la France a pris en se faisant le garant des accords du 21 février", qui devaient assurer une issue politique en Ukraine, a déclaré le ministère dans un communiqué. La diplomatie russe a précisé qu'elle réagissait à des déclarations publiées sur le compte Twitter du chef de la diplomatie française. (voir ci-dessous)

Twitter / LaurentFabius: En #Ukraine, les Russes sont ...

11h15 - Deux militaires ukrainiens capturés

D'après les autorités de Kiev, deux militaires ukrainiens ont été capturés par des inconnus armés dans l'Est du pays.

11h - L'ordre de "tirer pour tuer"

Selon les services spéciaux ukrainiens, les groupes armés pro-russes, à l'offensive dans plusieurs villes de l'Est du pays, ont reçu l'ordre de "tirer pour tuer" sur les militaires ukrainiens. "Les conversations interceptées entre les saboteurs russes témoignent que les actions de sabotage dans l'Est de l'Ukraine sont dirigées par des officiers du renseignement militaire russe qui donnent des ordres cyniques de 'tirer pour tuer' en direction des militaires ukrainiens", a déclaré le service de presse du SBU dans un communiqué.

10h35 - "Un nouveau mur de Berlin"

Pour le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, la Russie "construit un nouveau mur de Berlin". "Ce qui se passe aujourd'hui représente un danger pour l'Europe et l'Union européenne. Il est clair que nos voisins russes ont décidé de construire un nouveau mur de Berlin et veulent un retour à la guerre froide", a déclaré Arseni Iatseniouk, ce mercredi.

10h30 - Vers de nouvelles sanctions des Etats-Unis?

Mardi, Washington a indiqué être prêt à imposer de nouvelles sanctions contre Moscou, en cas d'échec de la réunion internationale prévue jeudi, à Genève. En revanche, aucune sanction ne devrait être décidée avant la tenue de cette réunion, afin de donner une chance à la diplomatie.

10h15 - Des hommes en armes à Donetsk

Par ailleurs, un groupe d'une vingtaine d'hommes armés et cagoulés a pénétré dans la mairie de Donetsk, autre grande ville de l'Est de l'Ukraine, ce mercredi matin. Les inconnus n'empêchent pas les employés d'entrer et sortir du bâtiment et affirment avoir pour seule revendication l'organisation d'un référendum sur la "fédéralisaton" de l'Ukraine.

10h10 - Uniformes sans insignes

Selon un photographe de l'AFP présent sur place, les hommes installés sur les véhicules blindés portent des uniformes sans insignes, mais avec de rubans de Saint-Georges orange et noir, ordre honorifique des forces armées russes. Ils sont équipés d'armes de guerre et nombre d'entre eux portent des cagoules noires.

10h - Des blindés ukrainiens pris par des pro-russes?

Selon l'agence Interfax-Ukraine, ces blindés participaient à "l'opération antiterroriste" lancée par le gouvernment pro-européen de Kiev contre les séparatistes, avant d'être bloqués puis pris par des manifestants pro-russes. Mais le ministère ukrainien de la Défense a indiqué "qu'aucun blindé de l'armée n'avait été pris sur le territoire ukrainien".

9h45 - Des blindés arborant le drapeau russe à Kramatorsk

Trois blindés légers et un camion transportant des hommes en armes sans insignes et arborant un drapeau russe circulaient mercredi matin à Kramatorsk (164.000 habitants), dans l'est de l'Ukraine. Le convoi s'est dirigé vers Slaviansk, à quelques kilomètres au nord, ville emblématique de la dernière série d'insurrections pro-russes, contrôlée depuis dimanche par des insurgés armés.

9h15 - Pour Poutine, l'Ukraine est "au bord de la guerre civile"

Lors d'un entretien téléphonique, le président russe Vladimir Poutine a averti la chancelière allemande Angela Merkel que l'Ukraine était au bord de la guerre civile après l'envoi par Kiev de l'armée contre les insurgés séparatistes dans l'Est du pays, a indiqué le Kremlin ce mercredi. "Le président russe a fait remarquer que l'escalade brutale du conflit avait mis le pays au bord de la guerre civile", a ainsi déclaré le Kremlin dans un communiqué

|||>> L'ESSENTIEL

• Six blindés ukrainiens ont été capturés dans l'est du pays

• Une réunion doit se tenir à Genève, jeudi, entre l'Ukraine, la Russie, les Etats-Unis et l'UE pour trouver une solution à la crise

A.S. et V.P. et M.G. avec AFP