BFMTV

Présidentielle en Macédoine: Ivanov, en tête, affronte un second tour

Gjorge Ivanov, président de Macédoine, le 27 septembre 2012 aux Nations Unies à New York.

Gjorge Ivanov, président de Macédoine, le 27 septembre 2012 aux Nations Unies à New York. - -

Le taux de participation ayant été de 50% seulement, un deuxième tour sera nécessaire pour élire le prochain président de Macédoine. L'actuel chef de l'Etat, Gjorge Ivanov, était largement en tête à l'issue du premier tour.

Le chef de l'État sortant Gjorge Ivanov et le candidat de l'opposition se retrouveront au deuxième tour de l'élection présidentielle en Macédoine, le 27 avril, selon des résultats partiels donnés dimanche à l'issue du premier tour.

Gjorge Ivanov, qui représentait le parti conservateur au pouvoir (VMRO-DPMNE), est arrivé en tête avec 51,8% des voix, d'après des résultats officiels portant sur 70% des bulletins de vote dépouillés. Il devançait celui qui défendait les couleurs de l'opposition de gauche (SDSM), Stevo Pendarovski, en deuxième position avec 36,3% des voix, et les deux autres candidats en lice.

Mais le taux de participation ayant été d'environ 50%, un deuxième tour sera nécessaire car, pour s'imposer dès dimanche, il lui aurait fallu obtenir les voix de plus de la moitié des 1,7 million d'électeurs inscrits sur les listes, en vertu de la loi électorale.

Des pouvoirs symboliques

"Nous comptons sur un soutien encore plus important au deuxième tour", a dit à la presse Vlatko Gjorvev, un responsable du parti au pouvoir. Le mandat présidentiel est de cinq ans et le chef de l'État jouit de pouvoirs symboliques. Le 27 avril, en même temps que le deuxième tour de la présidentielle, se dérouleront des élections législatives anticipées.

Le vote a été marqué par la grave situation économique que connaît ce pays des Balkans, où le chômage frappe plus de 28% de ses deux millions d'habitants.

La Macédoine a enregistré une chute de 0,4% de son PIB en 2012 mais celui-ci a rebondi de 3,1% en 2013 grâce au secteur du bâtiment et aux exportations. Les autorités tablent sur une croissance de 3% en 2014.

A. D. avec AFP