BFMTV

Les ados français, deuxièmes consommateurs de cannabis en Europe

-

- - -

Les jeunes Français sont les deuxièmes consommateurs de cannabis en Europe, et le pays d’Europe de l’Ouest où la consommation des jeunes augmente le plus vite. « Des joints, c’est quoi ? Des cigarettes améliorées, pas plus », juge un de ces jeunes consommateurs sur RMC.

Politique de répression ou pas, la France s’affiche clairement comme la mauvaise élève de la classe européenne en matière de consommation de drogues. Selon l’alarmant rapport de l'Observatoire européen des drogues et toxicomanies, les ados français sont les deuxièmes consommateurs de cannabis en Europe, juste derrière la République Tchèque. La France est même le seul pays d'Europe de l'Ouest où la part des jeunes ayant déjà pris du cannabis est en forte augmentation : 39 % des jeunes Français de 15 et 16 ans avaient déjà fumé du cannabis en 2011, soit 8 % de plus qu'en 2007. Or, chez tous nos voisins, ces chiffres sont en baisse, et restent beaucoup moins préoccupants qu'en France. A titre d'exemple, 19 % de jeunes de 15 et 16 ans ont déjà touché au cannabis en Allemagne, 25 % au Royaume-Uni.
Outre la France, trois autres pays connaissent une forte augmentation de l'expérimentation de cannabis chez les jeunes : la Lettonie, la Hongrie et la Pologne, mais ils comptent proportionnellement moins de jeunes fumeurs qu'en France.

« Je ne suis pas dépendant… »

 « Mon premier joint, je venais d’avoir 15 ans. Après c’est l’engrenage, c’est devenu une routine. On se lève le matin, on fume un joint, on sort, on voit nos amis, on fume un joint, on ne fait que ça », raconte Anasse, l’un de ces fumeurs réguliers rencontré par RMC.
Il faut bien se rendre à l’évidence, nombre d'entre eux ne se rendent pas compte des risques de leur geste : « Je ne suis pas dépendant, je peux arrêter, ce n’est pas de la cocaïne », assure-t-il. Il pense d’ailleurs que fumer n’a rien de grave. « Des joints, c’est quoi ? Des cigarettes améliorées, pas plus », juge l’adolescent.

« Plus on consomme tôt, plus on risque d’être dépendant »

Pourtant, selon l’addictologue Laurent Kharila, le cannabis peut avoir de lourdes conséquences sur la santé d'un adolescent. « Plus on consomme tôt un produit qui agit sur le cerveau, plus on risque de devenir dépendant. Après vous avez une partie des consommateurs qui peut être vulnérable à des maladies psychiatriques comme la dépression, des crises d’angoisses ».

Les drogues de synthèse explosent

Autre enseignement de ce rapport annuel de l'Observatoire européen des drogues et toxicomanies : la consommation de nouvelles drogues de synthèse est en train d'exploser en Europe. Ces nouvelles drogues en poudre ou en comprimés, fabriquées en Asie, sont très faciles à trouver sur internet. Pour la plupart, leurs effets sont proches de ceux de la cocaïne.
Spécialiste des addictions et président de SOS Addictions, le docteur William Lowenstein constate régulièrement, dans sa clinique, les effets de ces drogues de synthèse. « On a du monsieur et madame Tout-le-monde qui consomment des drogues de synthèse, comme monsieur Tout-le-monde consomme le viagra sur Internet, remarque le médecin. Je pense en effet que bientôt, cannabis, cocaïne, héroïne, seront remplacés par ces petites pilules qui sont livrables en 72 heures dans le monde entier. C’est tellement simple sur Internet qu’ils sont prêts à gober n’importe quoi et surtout plusieurs choses en même temps, sans redouter le cumul des effets négatifs, cardiaques ou neurologiques », s’inquiète-t-il.

M. Chaillot avec Yann Abback