BFMTV

Gênes: le gouvernement révoque la concession de la société autoroutière

Le pont Morandi, à Gênes

Le pont Morandi, à Gênes - VALERY HACHE / AFP

Le gouvernement italien a décidé de révoquer la concession de la société Autostrade per l'Italia, qui gère le pont autoroutier écroulé mardi à Gênes.

Le gouvernement italien a confirmé mercredi, à l'issue d'un conseil des ministres extraordinaire tenu à Gênes, qu'il entendait révoquer la concession de la société Autostrade per l'Italia gérant le tronçon d'autoroute qui s'est écroulé mardi en faisant au moins 39 morts.

"Nous avons déjà annoncé que nous allions lancer la procédure de révocation de la concession de la société Autostrade", a déclaré le chef du gouvernement, Giuseppe Conte, au cours d'une conférence de presse.

"Beaucoup plus rigoureux"

"Nous laissons les responsables des enquêtes pénales faire leur devoir mais nous ne pouvons pas attendre les délais de la justice pénale", a-t-il fait valoir.

"Nous avons l'obligation de faire voyager tous les citoyens en sécurité, donc nous avançons et nous révoquerons la concession parce qu'il n'y a pas de doute (...) qu'Autostrade avait le devoir et l'obligation, l'engagement, d'assurer l'entretien de ce viaduc et la sécurité de tous ceux qui voyageaient dessus", a-t-il martelé.

Et à l'avenir, le gouvernement sera "beaucoup plus rigoureux dans l'évaluation des clauses" des concessions, a prévenu Giuseppe Conte.

La société mise en cause, Autostrade per l'Italia (groupe Atlantia, contrôlé à 30% par la famille Benetton), avait pour sa part mis en avant mercredi le sérieux de sa surveillance de l'ouvrage.

"La maintenance n'a pas été faite"

Mercredi matin, le ministre des Infrastructures et des Transports, Danilo Toninelli, avait annoncé avoir lancé une procédure en vue d'une éventuelle révocation des concessions de cette société qui gère près de la moitié des 6.000 km d'autoroute du pays.

Les deux vice-Premiers ministres, Luigi Di Maio et Matteo Salvini, les deux hommes forts du gouvernement, qui entouraient Giuseppe Conte pendant la conférence de presse, avaient vivement appuyé cette démarche dans la journée.

Le viaduc de Gênes s'est effondré "parce que la maintenance n'a pas été faite", avait assuré Luigi Di Maio, ajoutant: "Les responsables ont un nom et un prénom, et ce sont Autostrade per l'Italia"

On ignore encore si la déclaration de Giuseppe Conte à l'issue du conseil des ministres concernait le seul tronçon de Gênes ou l'ensemble des autoroutes gérées par Autostrade per l'Italia.

L.N. avec AFP