BFMTV

Devant 100.000 fidèles, Benoît XVI évoque les "eaux agitées" du pontificat

Benoît XVI lors de son dernier tour place Saint-Pierre, mercredi 27 février 2013.

Benoît XVI lors de son dernier tour place Saint-Pierre, mercredi 27 février 2013. - -

Benoît XVI a été follement acclamé mercredi par une foule de plus de cent mille personnes venue lui rendre hommage pour sa dernière apparition sur la place Saint-Pierre.

Un grand tour et puis s'en va. A bord de sa papamobile décapotée sur les côtés, Benoît XVI, 86 ans, s'est offert un dernier "bain de foule" sur la place Saint-Pierre, mercredi au Vatican.

Un "au revoir" effectué en présence de 100.000 fidèles et touristes venus lui rendre hommage pour sa dernière apparition, à la veille de sa renonciation historique. Ils l'ont acclamé en brandissant des drapeaux ou banderoles disant "merci" dans toutes les langues.

Le pape allemand, qui aura régné huit ans, a pris la décision historique de démissionner. Il est le premier pontife à le décider librement en sept siècles.

"Les eaux agitées" du pontificat

Lors de son dernier discours, le pape Benoît XVI a évoqué "les eaux agitées" de son pontificat tout en ajoutant que "Dieu ne laissera pas couler son église".

Dans les huit ans de pontificat, a-t-il reconnu, en faisant allusion aux scandales et controverses au Vatican, "il y a eu aussi des moments pas faciles, dans lesquels les eaux étaient agitées et le vent contraire, comme dans toute l'histoire de l'Eglise, et le Seigneur semblait dormir".

"Mais j'ai toujours su que la barque de l'Eglise n'est pas mienne, n'est pas nôtre mais qu'elle est Sa barque et qu'Il ne la laisse pas couler", a-t-il souligné. "Je suis vraiment ému et je vois l'Eglise vivante", a-t-il lancé, en réponse aux acclamations chaleureuses de la foule, avant de commencer sa catéchèse.

Un nouveau Pape fin mars ?

Le pape avait annoncé le 11 février qu'il n'avait plus les forces d'assumer sa fonction face aux défis d'un monde en pleine mutation. Son départ a créé la stupeur, y compris au sein de l'Église qui n'avait jamais assisté depuis le Moyen-Age à une démission volontaire d'une pontife.

Jeudi, Joseph Ratzinger quittera le Vatican, sans cérémonie, pour se retirer sous le titre de "Sa Sainteté Benoît XVI, pape émérite" dans sa résidence d'été de Castel Gandolfo. Puis il s'installera dans un monastère, caché aux yeux du monde, sur la colline du Vatican.

Le Vatican espère que le successeur sera élu rapidement et pourra célébrer Pâques à la fin mars, alors que l'Église, confrontée à de nombreux scandales, a besoin d'un nouveau chef pour diriger la barque de 1,2 milliard de catholiques.

À LIRE AUSSI :

>> Dernière audience de Benoît XVI : rencontre avec des pèlerins français au Vatican

>> Portrait-robot du pape idéal

>> Démission du pape : nouvelles spéculations sur un "lobby gay" au Vatican

V. G. avec AFP