BFMTV

Hongrie: un SDF joue au loto et gagne 600 millions de forints

Laszlo Andraschek, un Hongrois de 55 ans a misé ses derniers sous à la loterie et a empoché 600 millions de forints en septembre 2013

Laszlo Andraschek, un Hongrois de 55 ans a misé ses derniers sous à la loterie et a empoché 600 millions de forints en septembre 2013 - -

Laszlo Andraschek était chômeur, sans domicile fixe et endetté, pourtant la chance lui a souri en septembre dernier lorsque son ticket de loto s'est révélé gagnant.

Changement de vie radical pour ce Hongrois. Laszlo Andraschek est passé du statut de sans domicile fixe à millionnaire, en un tirage de loterie. Un tirage qui lui a permis de remporter une cagnotte de plus de 600 millions de forints (l'équivalent de 2 millions d'euros).

"J'avais demandé au Bon Dieu un peu d'argent, mais pas autant!", s'est exclamé Laszlo Andraschek dans une interview qu'il a accordée à la télévision privée RTL Klub.

"Je ne voulais qu'avoir une vie normale, pas plus", a ajouté cet homme de 55 ans, qui a raconté avoir misé ses derniers sous dans un comptoir de loterie de la gare de Györ (110 km à l'ouest de Budapest), la veille du tirage, en septembre 2013. Quand il a vu le lendemain que ses chiffres étaient gagnants, ses jambes ont lâché et il s'est écroulé sous le choc de la surprise.

Vivre "avec le nécessaire"

Sa vie a depuis changé pour le meilleur: il a s'est acheté une maison avec sa femme, et un autre logement pour leurs trois enfants. Il est aussi venu en aide à ses frères, et s'est offert une voiture modeste, qu'il est allé chercher à vélo. Mais il ne souhaite pas vivre dans le luxe, juste avec "ce qui est nécessaire".

"J'ai encore deux projets: visiter mon frère qui habite au Canada, et mettre sur pied une fondation pour venir en aide aux personnes alcooliques", a ajouté cet ancien alcoolique, qui a précisé ne pas avoir bu depuis cinq ans.

Le millionnaire de 55 ans, est suivi par des professionnels, car les gagnants du loto dépensent en moyenne 90% de leurs gains en un an et demi. Et beaucoup deviennent ensuite plus pauvre que ce qu’ils n’étaient.

C.P. avec AFP