BFMTV

Fusillade en Suède: 2 morts et au moins 10 blessés à Göteborg

Le pub où a eu lieu la fusillade à Göteborg en Suède

Le pub où a eu lieu la fusillade à Göteborg en Suède - BFMTV

Un témoin cité par le quotidien Aftonbladet a décrit deux tireurs utilisant des armes qui ressemblaient à des fusils d'assaut Kalachnikov. La police n'exclut pas que "ce soit lié au crime organisé".

Une fusillade à l'arme automatique dans un pub a fait deux morts et au moins dix blessés à Göteborg, dans l'ouest de la Suède, dans la nuit de mercredi à jeudi. "Deux hommes de 20 et 25 ans ont été tués et dix à quinze personnes blessées à des degrés divers lorsque plusieurs hommes ont ouvert le feu à l'arme automatique", a annoncé la police dans un communiqué. La police n'a pas pu localiser les tireurs qui ont pris la fuite en voiture. 

"Une arme automatique a été utilisée", a confirmé une porte-parole de la police, Ulla Brehm. "Nous ne pouvons pas exclure que ce soit lié au crime organisé. Nous avons eu des problèmes depuis quelque temps avec le crime organisé dans ce secteur", a-t-elle ajouté. La police a ensuite annoncé dans un communiqué que le nombre de morts "est susceptible d'augmenter", mais elle ne donnait toujours pas de chiffre.

Des armes qui ressemblaient à des Kalachnikov, selon un témoin

Un témoin cité par le quotidien Aftonbladet a décrit deux tireurs utilisant des armes qui ressemblaient à des fusils d'assaut Kalachnikov. Selon lui, ces deux hommes ont fait irruption dans le pub, situé en banlieue de Göteborg, à Biskopsgaarden, et ont ouvert le feu.

"Nous étions assis en train de regarder le match de foot quand les tireurs sont entrés", a relaté ce témoin.

Un autre témoin a raconté comment il avait dû secourir un de ses amis blessé par les tirs. "Je n'ai pas eu le temps de réaliser ce qui se passait. Et puis j'ai vu que mon ami saignait. J'ai essayé d'arrêter le sang avec mes mains comme j'ai pu", a déclaré ce témoin à la chaîne publique suédoise SVT.

La police a bouclé la zone et a ouvert une enquête pour meurtre dans le cadre de laquelle elle a déjà interrogé plusieurs personnes. Aucune interpellation n'a eu lieu immédiatement.

S.A. avec AFP