BFMTV

Mariano Rajoy veut "récupérer la Catalogne" par la "démocratie"

Mariano Rajoy, le Premier ministre espagnol, à Barcelone le 12 novembre 2017

Mariano Rajoy, le Premier ministre espagnol, à Barcelone le 12 novembre 2017 - Pau Barrena-AFP

Le Premier ministre espagnol s'est rendu ce dimanche à Barcelone, une première depuis que le gouvernement séparatiste de cette région a été destitué. Mariano Rajoy a appelé à "récupérer la Catalogne de tous".

Le Premier ministre espagnol a déclaré ce dimanche à Barcelone vouloir "récupérer la Catalogne", "de la démocratie et de la liberté". Mariano Rajoy se rendait pour la première fois en Catalogne depuis que la région a été mise sous tutelle par Madrid.

Lors d'un meeting de sa formation de droite, le Parti populaire, en vue des élections régionales qu'il a convoquées pour le 21 décembre, Mariano Rajoy a appelé à "récupérer la Catalogne de tous". Mariano Rajoy a convoqué ces élections après avoir destitué le gouvernement séparatiste de Carles Puigdemont et dissous le parlement, pour "rétablir l'ordre constitutionnel", suite au défi sans précédent posé par les indépendantistes de cette région où vivent 16% des Espagnols. 

"Nous voulons récupérer la Catalogne de tous, démocratique et libre", a-t-il dit. "Nous voulons récupérer la Catalogne sensée (...), entreprenante, dynamique, accueillante et ouverte, sûre et fiable", a-t-il ajouté, soulignant que "la Catalogne est l'Espagne et l'Espagne est la Catalogne".

Bête noire des indépendantistes

Le chef du gouvernement espagnol a également demandé aux entreprises de "ne pas s'en aller" et aux Espagnols de ne pas boycotter les produits catalans. Près de 2400 entreprises ont déplacé leur siège social hors de la région, gagnées par l'incertitude sur son avenir. Et dans une Catalogne où se succèdent manifestations, défilés et grèves, le tourisme dont dépendent bien des emplois a baissé d'au moins 15% depuis le référendum du 1er octobre.

"Je veux dire aussi à tous les Espagnols de ne pas arrêter d'acheter et de consommer des produits catalans", a poursuivi Mariano Rajoy, face aux appels au boycott qui ont été lancés après ce référendum.

Le dirigeant conservateur, bête noire des indépendantistes, était à Barcelone pour la présentation officielle du chef de file de son parti comme candidat aux élections régionales, un peu plus de deux semaines après le vote d'une déclaration d'indépendance par le Parlement de Catalogne, qui a entraîné la mise de la région sous tutelle par Madrid et la suspension de facto de l'autonomie régionale.

Ce déplacement se fait au lendemain d'une manifestation pro-indépendantiste qui a rassemblé 750.000 personnes. Les manifestants demandaient la libération des des dirigeants séparatistes incarcérés, au lendemain de la libération sous caution de la présidente indépendantiste du Parlement catalan, Carme Forcadell. 

C.H.A. avec AFP