BFMTV

Démission du pape : « Un nouveau pape à Pâques »

-

- - -

L'annonce par le pape Benoît XVI de sa démission le 28 février prochain a surpris tout le monde et déclenché une vague de réactions. Retrouvez ici toutes les informations et réactions qui ont suivi lundi cette annonce.

Le pape Benoît XVI a annoncé lundi en fin de matinée qu'il allait démissionner de son pontificat le 28 février prochain. Benoît XVI estime que l'état de ses forces n'est plus compatible avec l'exercice de ses fonctions. « Pour cette raison et pleinement conscient de la gravité de cet acte, en toute liberté je déclare que je renonce au ministère d'évêque de Rome, successeur de Saint-Pierre », écrit-il dans un communiqué. Le 265e « vicaire du Christ », premier pape allemand depuis le XIe siècle, est arrivé sur le trône de Saint Pierre le 19 avril 2005. Il fêtera son 86e anniversaire le 16 avril. Retrouvez ici toutes les réactions et informations qui ont suivi cette annonce surprise du Souverain pontife.

19h55 : « On évitera de prendre parmi les plus âgés, car ce que Benoît XVI a manifesté, c'est que c'est une charge très lourde », déclare L'archevêque de Bordeaux, Mgr Jean-Pierre Ricard, l'un des cardinaux électeurs appelés à désigner le futur pape.

19h33 : Les catholiques traditionalistes de la Fraternité Saint-Pie X expriment leur « gratitude pour la force et la constance » dont a fait preuve Benoît XVI à leur égard. Le pape Benoît XVI n'a eu de cesse de réintégrer dans le giron de l'Eglise catholique les fidèles de Mgr Marcel Lefebvre, qui n'ont jamais accepté les conclusions du Concile Vatican II (1962-1965), jusqu'à conduire à leur excommunication en 1988.

19h10 : Le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim, qualifie de « décision digne et très courageuse » la démission du pape Benoît XVI.

18h47 : L'épouse de l'ancien président de la République, Bernadette Chirac, estime « souhaitable » que le nouveau pape qui succédera à Benoît XVI, démissionnaire, soit originaire « d'Afrique noire ou d'Amérique du Sud ».

18h38 : Le président américain Barack Obama adresse prières et reconnaissance à Benoît XVI. « L'Eglise (catholique) joue un rôle essentiel aux Etats-Unis et dans le monde, et je souhaite bonne chance à ceux qui se réuniront prochainement pour désigner un successeur au pape Benoît XVI », déclare le président américain dans un communiqué.

18h20 : Les principaux bookmakers britanniques et irlandais placent deux Africains parmi leurs favoris pour succéder au pape Benoît XVI, mais aussi un Québécois.

16h40 : L'Allemagne, patrie de Joseph Ratzinger, pape Benoît XVI, déclare avoir réagi avec surprise mais sans grande émotion. La chancelière Angela Merkel estime que la décision du pape mérite son « plus haut respect » et rappelle la ferveur qui avait accompagné en Allemagne son élection à la succession de Jean Paul II.

16h34 : Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), témoigne de sa « grande émotion » et de son « très grand respect » après l'annonce de la démission du pape. Benoît XVI « a approfondi le sillon de confiance et de fraternité » entre juifs et catholiques, a salué le (Crif).

15h51 : L'archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, ne voit « pas très bien comment » le successeur de Benoît XVI pourrait être un Français, ce qui n'est plus arrivé depuis le XIVème siècle. Le président de la Conférence des évêques de France a énuméré les qualités indispensables à ses yeux pour être pape : « Qu'il soit humble, qu'il ne se prenne pas pour le Bon Dieu, qu'il ait suffisamment d'ouverture d'esprit pour comprendre ou au moins essayer d'entrer dans des cultures différentes ».

15h05 : « Nous perdons un ami de la France », déclare Monseigneur André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, qui salue par ailleurs « une décision lucide ». Si le pape reste « quelqu'un en pleine capacité intellectuelle », « nous avons pu constater que son endurance physique était très éprouvée », ajoute le prélat, évoquant notamment sa « capacité de locomotion ».

14h55 : « L'Eglise catholique n'a pas connu pareil évènement depuis le 15e siècle », rappelle Monseigneur André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France. « Benoît XVI brise un tabou, il a rompu avec plusieurs siècles de pratique », insiste-t-il.

14h35 : Benoît XVI « rapetissait » ces derniers mois, affirme Mgr Michel Dubost, qui se dit « pas totalement surpris ».

14h28 : Mgr Hippolyte Simon, archevêque de Clermont, et Mgr Michel Dubost, évêque d'Evry, saluent « le geste courageux » du pape.

14h05 : Le Grand rabbin ashkénaze d'Israël, Yona Metzger, assure que l'action de Benoît XVI a permis de faire baisser l'antisémitisme. « Sous son autorité, les relations entre le Grand rabbinat et l'Eglise, le judaïsme et le christianisme, sont devenues beaucoup plus étroites, ce qui a conduit à une diminution des actes antisémites dans le monde », a déclaré un porte-parole du Grand rabbin.

13h45 : Le Premier ministre britannique, David Cameron, déclare que le pape « manquera comme chef spirituel à des millions de gens ».

13h29 : Le président sortant du Conseil italien, Mario Monti, se déclare « très secoué » par ce départ. En Allemagne, le gouvernement « s'est ému » de cette décision, a annoncé son porte-parole.

13h24 : Le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, reconnaît lors d'une conférence de presse que le pape « nous a pris par surprise », soulignant que la renonciation de l'ex-cardinal Josef Ratzinger n'est pas liée à d'éventuelles « difficultés dans son pontificat ». Il assure par ailleurs ne pas craindre un schisme au sein du Vatican après ce départ.

13h15 : Un conclave devrait être organisé dans les 15-20 jours suivant la démission du pape. Benoît XVI, qui devrait se retirer dans un monastère du Vatican, ne prendra pas part à ce conclave.

13h05 : Le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, annonce « un nouveau pape pour Pâques », le 31 mars.

12h47 : Le président du Modem François Bayrou salue « un geste très courageux, qui va ouvrir une nouvelle époque de la vie de l'Eglise ».

12h42 : Le spécialiste des religions Odon Vallet estime que le successeur de Benoît XVI « ne sera pas plus traditionnel, mais ne comptons pas, sauf énorme surprise, sur un pape qui révolutionnera l'Eglise ».

12h34 : « C'est un choc, un choc immense, inouï, pour les catholiques bien sûr mais aussi pour le monde entier », déclare Christine Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD), sur BFMTV.

12h22 : Pour François Hollande, la décision de Benoît XVI est « éminemment respectable ». « La République salue le pape qui prend cette décision », ajoute le chef de l'Etat français.

12h04 : Le Vatican confirme que le pape va démissionner.

11h49 : L'agence de presse italienne ANSA annonce que le pape Benoît XVI va démissionner de son pontificat le 28 février prochain.

Philippe Gril avec agences et BFMTV