BFMTV

Danemark: un bébé lapin tué en direct à la radio pour sensibiliser au sort des animaux

Allan, un lapereau de 9 semaines, a été tué en direct à la radio

Allan, un lapereau de 9 semaines, a été tué en direct à la radio - Radio24syv - Facebook

Un animateur de radio danois a choisi une méthode radicale pour évoquer le sort des animaux qui finissent dans nos assiettes: tuer un lapereau en direct. Mais la réaction des auditeurs n'a pas été celle escomptée.

Il assume son geste pour la cause animale. Lundi, après un débat se le bien-être des animaux et l'industrie agro-alimentaire, un présentateur de radio danois a tué en direct un lapereau à coups de pompe à vélo en affirmant vouloir dénoncer une "hypocrisie".

"Réagissant au tollé suscité au Danemark et au-delà des frontières, Radio24syv s'est défendu sur Twitter: "nous ne l'avons pas fait pour le plaisir du divertissement", expliquant que "des milliers d'animaux meurent chaque jour pour que les gens puissent les manger".

"Nous achetons et mangeons des animaux qui ont eu une vie abominable(...). Ces animaux ont été tués dans les mêmes conditions que le lapin dans le studio sans que cela suscite de réaction forte", écrit Radio24syv dans un communiqué.

Une militante de la défense des droits des animaux et star de la télé-réalité qui se trouvait dans le studio, Linse Kessler, a tenté en vain de sauver l'animal de neuf semaines, baptisé Allan, avant d'être sommée de partir.

Allan a fini en civet

"Je l'ai frappé fort sur le cou à deux reprises pour que les vertèbres cervicales soient fracturées", a expliqué l'animateur Asgher Juhl à la chaîne de télévision TV2. "J'avais reçu des instructions d'un gardien du zoo de Aalborg qui tue plusieurs bébés lapins chaque semaine (pour nourrir) les serpents".

Il a raconté avoir rapporté le lapereau mort chez lui, où il l'a mangé avec ses enfants de 6 et 8 ans. La radio a ensuite posté une vidéo sur Facebook ou l'on voit de la viande de lapin cuire dans un bouillon. Selon la radio, la brève existence d'Allan aura été "agréable" malgré tout.

"Nous avons voulu provoquer le public"

"Chaque jour, au Danemark, des milliers et des milliers d'animaux sont tués pour remplir les rayons de viande de nos supermarchés", se défendait mardi la radio qui prétend vouloir provoquer une réaction des consommateurs. "Nous nous attendions à de fortes réactions. Prendre la vie d'un animal provoque une forte réponse émotionnelle dans la population. Nous savions que nous serions accusés de provocation. Et oui, nous avons en effet voulu provoquer le public et lancer un débat sur l'hypocrisie de la perception de la cruauté envers les animaux", poursuit Radio24syv.

Les auditeurs eux, ne sont en effet pas restés insensibles au geste, mais leur réaction ne correspond pas exactement aux attentes des animateurs. Mercredi, près de 3.000 personnes avaient rejoint un groupe Facebook appelant au boycott de la station et les animateurs se font copieusement insulter depuis lundi sur les réseaux sociaux. Une pétition a également été lancée pour demander le départ d'Asgher Juhl. Mercredi matin, près de 10.000 personnes l'avaient signée.

Aurélie Delmas avec AFP