BFMTV

Danemark: les Danois pourraient être payés pour arrêter de fumer

21% des Danois fument, au moins occasionnellement (illustration)

21% des Danois fument, au moins occasionnellement (illustration) - Kenzo Tribouillard - AFP

Si les associations poussent pour que la mesure soit adoptée, les autorités danoises semblent réticentes à l'idée de financer l'arrêt du tabac des citoyens avec des deniers publics.

Devant le succès de la mesure aux Etats-Unis, les groupes anti-tabac danois réclament avec force que les fumeurs soient payés pour arrêter de fumer, relatait ce lundi The Local.de.

La fondation TrygFonden et la Danish Cancer Society suggèrent à l'Etat danois de s'intéresser de près à une réussite américaine: utiliser des incitations financières pour réduire le nombre de fumeurs.

"Le tabagisme est de loin notre plus grave problème de santé publique, il contribue à réduire de trois ans notre espérance de vie collective", a déploré Merete Konnerup, porte-parole de TrygFonden.

"Ceux qui voudraient arrêter de fumer sont nombreux mais c'est très difficile. Nous devons oeuvrer avec un esprit ouvert et voir ce que nous pouvons faire pour les aider", a-t-elle ajouté.

Un modèle de réussite outre-Antlantique

Un rapport daté de mai et publié dans le New England Journal of Medicine, détaille deux programmes incitatifs mis en place par l'entreprise américaine CVS Caremark, et qui pourraient bien inspirer les Danois. Au début du premier programme, les fumeurs ont laissé 150 dollars en gage. Cette somme leur était rendue avec un supplément de 650 dollars s'ils réussissaient à arrêter de fumer. Résultat: 52% des fumeurs ont réussi à arrêter de fumer pendant au moins six mois.

L'autre programme offrait simplement 800 dollars aux fumeurs qui arrêtaient sans dépôt de garantie d'aucune sorte et 17% des participants sont parvenus à arrêter de fumer durablement. D'autres entreprises américaines ont rapporté des succès similaires de campagnes incitatives du même type.

Les groupes anti-tabac danois ne précisent pas quel modèle ils préfèreraient voir mis en place au Danemark, mais la fondation TrygFonden assurer être prête à payer la facture pour un programme d'essai.

"La promesse d'un coup de pouce financier et l'opportunité, par exemple pour la famille, de prendre des vacances luxueuses, pourraient aider les gens à passer le cap", explique la porte-parole de TrygFonden.

Un coût inférieur au prix des soins

"Certains pourraient trouver que ces programmes sont sujets à controverse", admet de son côté Niels Them Kjaer, porte-parole de la Danish Cancer Society. "Mais la promesse d'une récompense financière est, à bien des égards, un moteur très fort. Et si les essais au Danemark confirment les bons résultats américains, cette méthode ne nous pose aucun problème", a-t-il tranché au près de The Local. D'autant que les coûts du programme seraient, selon lui, inférieurs aux coûts des traitements nécessaires pour soigner les personnes atteintes de maladies provoquées par le tabagisme.

Reste que les partis majoritaires au Parlement danois ne semblent pas convaincus de l'urgence d'un tel programme. La ministre de la Santé, Sophie Løhde, a d'ores et déjà rejeté l'idée que de l'argent public soit utilisé pour faire des essais. D'autant qu'à ses yeux, l'arrêt du tabac constitue déjà une manne financière suffisante pour les anciens fumeurs. Au Danemark, 21% des adultes fument et 17% fument quotidiennement.

A. D.