BFMTV

Covid-19: le Danemark renonce au vaccin Johnson & Johnson dans sa campagne d'immunisation

Une boîte du vaccin de Johnson & Johnson contre le Covid-19, dans un centre de vaccination de Chicago (Illinois) le 5 mars 2021

Une boîte du vaccin de Johnson & Johnson contre le Covid-19, dans un centre de vaccination de Chicago (Illinois) le 5 mars 2021 - KAMIL KRZACZYNSKI © 2019 AFP

Le Danemark a annoncé, ce lundi, renoncer au vaccin Johnson & Johnson dans sa campagne d'immunisation contre le Covid-19.

Après avoir défintivement renoncé au vaccin AstraZeneca, le Danemark a annoncé lundi faire également une croix sur celui de Johnson & Johnson à cause de possibles effets secondaires graves, malgré les feux verts du régulateur européen et de l'OMS pour l'utiliser.

"L'autorité nationale de santé danoise a conclu que les avantages de l'utilisation du vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Johnson ne l'emportent pas sur le risque de provoquer un éventuel effet indésirable, le VITT (un type très rare de thrombose lié à l'injection du sérum), chez les personnes qui reçoivent le vaccin".

La campagne vaccinale ralentie de 4 semaines

Par conséquent, le Danemark "poursuivra le programme danois de vaccination de masse contre le Covid-19 sans le vaccin de Johnson & Johnson", annonce-t-elle. Le Danemark, qui figure avec cette décision parmi les premiers à y renoncer dans le monde, n'avait jamais autorisé le vaccin, commercialisé en Europe par Janssen, une filiale de J&J. Son emploi ou non faisait l'objet d'une évaluation depuis mi-avril.

Cette décision va ralentir de quatre semaines la campagne d'immunisation en cours dans le pays nordique, où l'épidémie est considérée comme "sous contrôle" et où la majorité des personnes à risque et des personnels de soin a été vaccinée.

À la mi-avril, le Danemark avait déjà annoncé renoncer définitivement au vaccin AstraZeneca. Malgré les avis du régulateur européen et de l'OMS favorables à son usage, les autorités sanitaires du pays jusitfiaient cette décision par l'apparition d'effets secondaires "rares" mais "graves" causés par l'administration du vaccin.

Selon le dernier pointage, 11,5% des 5,8 millions de Danois sont entièrement vaccinés et 23,4% ont reçu une première injection.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV