BFMTV

Chypre: vers une réunification de l'ïle "aussi vite que possible"

Un soldat des Nations Unies sur l'aéroport désaffecté où se sont rencontrés les responsables chypriotes.

Un soldat des Nations Unies sur l'aéroport désaffecté où se sont rencontrés les responsables chypriotes. - -

La perspective d'exploitation des réserves gazières a participé à la détente entre les Chypriotes grecs et turcs.

Les dirigeants chypriotes grecs et chypriotes turcs ont affirmé leur volonté de parvenir à un règlement "aussi vite que possible" pour une réunification de l'île. Les négociations ont repris mardi, favorisées par la perspective d'une exploitation des réserves gazières.

Le président de la République de Chypre, Nicos Anastasiades (chypriote grec), et le dirigeant de la République turque de Chypre Nord (RTCN, autoproclamée), Dervis Eroglu, se sont rencontrés pendant une heure et demie mardi midi dans les locaux de l'ONU sur l'aéroport désaffecté de Nicosie, en présence de la responsable des Nations unies à Chypre, Lisa Buttenheim.

L'aéroport se trouve dans la zone séparant les deux entités depuis la division de l'île il y a près de 40 ans, consécutive à l'invasion turque menée en juillet 1974, en réaction à une tentative de coup d'Etat qui visait à la rattacher à la Grèce.

Vers deux Etats de statut égal

Les troupes turques occupent toujours le tiers nord de Chypre, et seule la République de Chypre, qui contrôle la partie sud, est reconnue internationalement alors que la RTCN est uniquement reconnue par Ankara.

Après des mois d'âpres discussions, les deux dirigeants se sont mis d'accord vendredi sur une déclaration conjointe préparée par l'ONU pour fixer le cadre des pourparlers.

A l'issue de la rencontre, Lisa Buttenheim a déclaré que "les dirigeants auront pour objectif de parvenir à une solution aussi vite que possible et d'organiser ensuite des référendums distincts".

Le texte qu'elle a lu réaffirme qu'un règlement, s'il est approuvé par référendum, consistera en "une fédération bi-communautaire et bi-zonale", dans laquelle Chypre "sera une entité légale unifiée sur le plan international, avec une souveraineté unique". La Constitution prévoira "que la fédération unifiée de Chypre soit composée de deux Etats membres de statut égal" et interdira "une union partielle ou totale avec un quelconque autre pays".

A.D. avec AFP