BFMTV

8h, le 22 mars: Bruxelles plonge dans le chaos

L’aéroport de Bruxelles a été la cible d’attaques terroristes ce mardi. Deux explosions ont retenti coup sur coup, tuant au moins 14 personnes. Le récit d’une journée tragique à l'aéroport international de Zaventem.

7h58, Zaventem est déjà bien éveillé. Les avions décollent et atterrissent depuis plusieurs heures, les files d’attente s’allongent aux comptoirs d’enregistrement, le "hub" belge retrouve son effervescence quotidienne. Mais rien ne sera comme d’habitude. A 7h58 et 28 secondes, dans le hall des départs, une première explosion retentit.

Le plafond s’effondre, la panique s’installe, les gens commencent à courir dans tous les sens. Neuf secondes plus tard, une autre déflagration. Encore plus forte. "Les vitres ont volé en l’air", "le désordre était total", témoignent des rescapés. Juste avant la seconde détonation, "un monsieur a crié en arabe", affirme Alphonse Lyoura.

"Même les militaires sont restés bouche bée"

Des visages en sang, des hommes et des femmes en pleurs, la frayeur est collective dans l’aéroport bruxellois. Sur ces images, on entend les cris de panique à l’intérieur. Une épaisse fumée a envahi le terminal. Des gens se terrent derrière des chariots tandis que d’autres tentent de s’enfuir, le pas incertain.

"C’était la débandade générale, des gens pleuraient, c’était vraiment l’enfer", raconte un rescapé. "J’ai vu des militaires sur place, ils étaient comme nous", se souvient un autre. "Ils sont restés bouche bée (…) Non, pas chez nous, pas à l’aéroport, ce n’est pas possible!" Certains sont coincés sous les débris et tentent de s’extraire de leur piège. Près d’une centaine de personnes sont blessées, au moins 14 sont ont été tuées.

Trafic aussitôt interrompu

A l’extérieur, le trafic a immédiatement été interrompu. Les appareils sont cloués au sol et les passagers débarqués sur le tarmac.

L’incompréhension est générale même si la situation est mieux gérée. Les secours distribuent des couvertures de survie. Ils donnent de l’eau et de la nourriture aux enfants.

La circulation autour de l’aéroport de Zaventem est rapidement bouclée. Le niveau d’alerte est rapidement relevé à son niveau maximum tandis que les secours et les enquêteurs arrivent sur les lieux. Une heure après les explosions, une autre explosion retentit dans le métro à proximité des institutions européennes. Au total, ces attaques ont fait au moins 31 morts et près de 270 blessés selon un dernier bilan.

Signé Daesh

A 16h30, l’organisation terroriste Daesh revendique les attaques perpétrées dans la matinée à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles. Quelques minutes plus tard, les autorités belges diffusent une capture d'écran de vidéosurveillance sur laquelle figurent trois suspects de l’attaque à Zaventem. Ils ont été identifiés ce mercredi comme étant les frères El Bakraoui. Les deux hommes ont bien un lien avec Salah Abdeslam.

-
- © -

L’aéroport toujours fermé mercredi et jeudi

Le trafic aérien, au départ et à l'arrivée de Bruxelles, est toujours suspendu ce mercredi ainsi que jeudi. En raison de l'enquête judiciaire toujours en cours, aucun accès au bâtiment n'est en effet permis aux voyageurs.

L'ampleur des dégâts sera évaluée dans le courant de la journée et il sera alors décidé quand les opérations pourront reprendre. Les quelque 24.000 passagers concernés sont priés de contacter leur compagnie aérienne pour plus d'informations.

Pierjean Poirot