BFMTV

Soldat tué à Londres: l'un des deux suspects interrogé

La police londonienne va interroger l'un des suspects du meurtre d'un sodlat à Londres

La police londonienne va interroger l'un des suspects du meurtre d'un sodlat à Londres - -

Les enquêteurs britanniques privilégient un profil de deux loups solitaires à propos des deux meurtriers présumés d'un soldat britannique.

Michael Adebowale, l'un des deux auteurs présumés du meurtre d'un soldat britannique, blessé par la police lors de son interpellation, a quitté mardi l'hôpital pour être conduit pour interrogatoire dans un commissariat londonien.

"Cet après-midi, un homme de 22 ans arrêté le 22 mai, étant suspecté du meurtre de Lee Rigby, a quitté l'hôpital. Il a été placé en garde à vue dans un poste de police du sud de Londres", a dit Scotland Yard dans un communiqué. Scotland Yard a ajouté qu'il devra aussi répondre d'une "tentative de meurtre sur un officier de police".

Les enquêteurs britanniques privilégient l'hypothèse de deux loups solitaires à propos des deux meurtriers présumés d'un soldat britannique, mercredi dernier.

Condoléances de la famille du deuxième suspect

Le second auteur présumé du meurtre, Michael Adebolajo, était toujours hospitalisé mardi soir après avoir été également blessé lors de son interpellation.

Dans un communiqué rendu public mardi, la famille d'Adebolajo a transmis ses condoléances à celle du soldat tué. Elle y "condamne sans réserve" le meurtre et fait part de "sa honte profonde". "Rien de ce que nous pouvons dire n'annulera les événements de la semaine dernière. Toutefois, en tant que famille, nous souhaitons partager avec d'autres notre horreur devant le meurtre insensé de Lee Rigby et exprimer notre honte profonde et notre douleur" face à ces faits.

Dix arrestations

Scotland Yard avait procédé lundi à une dixième arrestation tandis qu'un millier de partisans de l'extrême droite ont manifesté devant Downing Street pour dénoncer ce crime revendiqué par un islamiste.

Ce drame a fait craindre une hausse des tensions communautaires au Royaume-Uni, Michael Adebolajo ayant revendiqué le meurtre en expliquant, dans une vidéo, avoir agi en représailles du fait que "des musulmans sont tués quotidiennement par des soldats britanniques".


À LIRE AUSSI:

>> Notre dossier sur le meurtre d'un soldat à Londres

>> Les deux suspects se seraient radicalisés via Internet

>> Comment lutter contre les nouveaux terroristes?

S. A. avec AFP