BFMTV

Le maire de Londres appelle à annuler la visite d'Etat de Trump au Royaume-Uni

Le maire de Londres Sadiq Khan et le président américain Donald Trump.

Le maire de Londres Sadiq Khan et le président américain Donald Trump. - Atef Safadi - Odd Andersen - AFP

Après les multiples attaques proférées à son encontre sur Twitter par Donald Trump, le maire de Londres Sadiq Khan a suggéré au gouvernement britannique d'annuler la visite d'Etat du président américain au Royaume-Uni, qui doit avoir lieu dans l'année.

Après la salve de tweets ravageurs de Donald Trump contre le maire de Londres Sadiq Khan après l'attentat de samedi, celui-ci a estimé que la visite d'Etat du président américain au Royaume-Uni, qui doit avoir lieu cette année, devait être annulée.

"Je ne pense pas que nous devons dérouler le tapis rouge"

Lundi soir, au cours d'une interview accordée à la chaîne britannique Channel 4 News, le maire de Londres a appelé le gouvernement à annuler cette visite, dont la date exacte n'est pas encore connue, rapporte le Guardian.

"Je ne pense pas que nous devons dérouler le tapis rouge au président des Etats-Unis alors que ses mesures vont à l'inverse de tout ce que nous défendons", a ainsi déclaré Sadiq Khan. "Il y a beaucoup de choses à propos desquelles Donald Trump a tort", a-t-il ajouté. 

"Pas de raison" d'annuler, estime Boris Johnson

Répondant au maire de Londres ce mardi matin, lors d'une interview à Radio BBC, le ministre des Affaires étrangères britannique Boris Johnson a estimé qu'il n'y avait "pas de raison" d'annuler l'invitation faite au président américain.

"L'invitation a été envoyée et acceptée, et je ne vois aucune raison de changer cela", a-t-il lancé, tout en défendant la démarche de Sadiq Khan de rassurer les Londoniens au sujet de la présence de policiers armés dans les rues de la capitale.

Sadiq Khan avait en effet déclaré dimanche, au lendemain de l'attentat: "Vous allez voir une présence policière renforcée aujourd'hui, y compris des officiers armés et d'autres en uniformes", dans un appel au calme. "Il n'y a pas de raison d'être alarmés par cela", avait-il ajouté. Donald Trump avait alors accusé le maire, dans une longue salves de tweets, de minimiser la menace terroriste.

Le président américain a renouvelé lundi ses attaques sur Twitter, visiblement irrité par une déclaration de la mairie de la capitale britannique l'accusant de sortir de leur contexte des propos tenus par Sadiq Khan.

Adrienne Sigel