BFMTV

En Angleterre, les collégiens pourront passer une épreuve de DJ au brevet

Les collégiens britanniques étudieront le "DJing" pour obtenir leur brevet.

Les collégiens britanniques étudieront le "DJing" pour obtenir leur brevet. - Christopher Polk - Getty image - AFP

Le Royaume-Uni est en passe d'intégrer une nouvelle option pour l'obtention du GCSE, l'équivalent du brevet des collèges français: le "DJing". Les jeunes Britanniques devront montrer leur capacité à scratcher ou à réaliser un set de DJ.

Pour beaucoup, les cours de musique au collège ont laissé les mêmes souvenirs: vocalises autour d'un piano, tentative désespérée de jouer harmonieusement à la flûte à bec un morceau imposé et apprentissage de la chanson Fais comme l'oiseau de Michel Fugain.

En Angleterre, les collégiens vont avoir la chance de connaître une réelle révolution en matière d'enseignement musical. La commission britannique responsable des examens et des diplômes scolaires, l'Ofqual (Office of Qualifications and Examinations Regulation), étudie la possibilité d'intégrer une nouvelle option: le "DJing".

Du classique au rap

Prévu pour être mis en place à la rentrée 2016, cet examen se déroulera au moment de passer le GCSE (le General Certificate of Secondary Education), l'équivalent du brevet des collèges en France. Au programme: une épreuve pour tester leur capacité à scratcher sur une platine ou à réaliser un set de DJ. Un enseignement de "DJing" en classe est également à l'étude.

Les petits britanniques pourront aussi montrer l'étendue de leur talent artistique pour obtenir leur diplôme en chantant ou en jouant un morceau de leur choix. Tout style, du classique au rap étant accepté.

Impressionner les employeurs

A l'origine de cette nouveauté, Seb Ross, chargé du département musique à l'AQA, l'organisme certificateur du GCSE. Ce dernier est certain que le "DJing" s'intègre parfaitement dans la culture actuelle. "A l'époque, on disait que le jazz n'était pas de la musique, tout comme le rock ou la pop par la suite", justifie Seb Ross. "La dance music, comme n’importe quel style de musique, est une performance qui demande des compétences et la compréhension de comment créer une ambiance et un sens avec de la musique", poursuit-il dans une interview à la BBC.

"Les élèves passent beaucoup de temps à écouter ce genre de musique et il serait facile pour eux d'avoir accès à un équipement dont ils ont besoin pour devenir de bons DJ", renchérit Seb Ross.

De l'autre côté de la Manche, cette petite révolution artistique n'est pourtant pas du goût de tous. "Nous ne sommes pas favorables à ce genre de chose", explique Chris McGovern membre du Campaign for Real Education, qui regroupe enseignants et parents d'élèves pour une éducation conservatrice. Pour lui, "cela n'impressionnera pas de la même manière un employeur que si l'on connaît Beethoven ou Mozart".

J.C