BFMTV

Brexit: le maintien dans l'UE remonte dans les sondages

A quatre jours du scrutin, deux nouveaux sondages donnent les partisans d'un maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne devant le camp du "Out".

Certains y verront peut-être un effet du meurtre de Jo Cox. Selon deux sondages publiés samedi, les partisans d'un maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne regagnent de terrain, trois jours après le meutre de la députée travailliste pro-européenne. 

Une enquête réalisée par l'institut Survation pour le Mail on Sunday place le camp du "In" en tête avec 45% des intentions de vote, contre 42% pour les partisans du Brexit. Le dernier sondage Yougov pour le Sunday Times, réalisé jeudi et vendredi, donne lui un point d'avance aux partisans du maintien, à 44% des suffrages contre 43% pour le camp du "Out". La semaine dernière, c'était le camp du Brexit qui était donné gagnant. Selon le journal dominical, cette remontée ne reflète toutefois pas l'impact du meurtre de Jo Cox mais relève des inquiétudes pour l'économie.

Un "choix existentiel sans retour possible"

Le Brexit serait un "choix existentiel sans retour possible", a averti David Cameron dimanche, jour où la campagne a repris. A quatre jours du référendum sur le maintien dans l'UE du Royaume-Uni, le Premier ministre a maretelé son message dans les colonnes du Times.

"Une fois que vous avez sauté de l'avion, il n'y plus moyen de remonter. Si on part, c'est pour toujours, il n'y a pas de retour possible".

Le vote sur le Brexit, maintenu au 23 juin, a été précédé d'une campagne de deux mois de campagne empreinte d'une forte agressivité. Le matin du meurtre de Jo Cox, le leader du parti anti-immigration Ukip, Nigel Farage, avait dévoilé une affiche mettant en scène une colonne de réfugiés et barrée du slogan "Breaking Point" (Point de rupture). Elle a été jugée nauséabonde au sein même du camp du Brexit.

la rédaction avec AFP