BFMTV

Attentat de Londres: plus de 130 imams refusent d'inhumer les trois assaillants

La communauté musulmane s'est rassemblée pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Londres.

La communauté musulmane s'est rassemblée pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Londres. - AFP

Des imams et responsables religieux britanniques ont publié un texte commun pour annoncer qu'ils refusaient de réaliser la traditionnelle prière pour les trois terroristes qui ont sévi samedi à Londres. Un rituel funéraire pratiqué pour chaque musulman mort, quelque soit leurs actes passés.

Il s'agit d'un rituel funéraire de l'Islam qui est normalement accordé à tous les musulmans, quelque soit leurs actes réalisés dans leur vivant. 130 imams britanniques ont signé une déclaration commune pour exprimer leur refus de pratiquer la traditionnelle prière islamique pour les trois terroristes abattus samedi soir alors qu'ils venaient de perpétrer un double attentat à Londres. Ils ont alors appelé d'autres responsables religieux à faire de même.

"A la lumière de principes éthiques qui sont fondamentaux dans l'islam, nous n'effectuerons pas la traditionnelle prière funéraire islamique pour les assaillants et nous invitons les autres imams et autorités religieuses à leur retirer un tel privilège, est-il écrit dans un communiqué. Ils ont réalisés des actions indéfendables qui sont en totale contradiction avec les principes de l'islam."

"Nous devons défendre l'amour"

Khuram Shazad Butt, Rachid Redouane et leur complice, un Italo-Marocain de 22 ans ont assassiné samedi soir au moins sept personnes et blessé une cinquantaine d'autres en percutant des passants qui circulaient sur le London Bridge avant de poignarder des gens au hasard à proximité du Borough Market. Moins de deux semaines auparavant, un homme avait déclenché une charge explosive à la fin d'un concert d'Ariana Grande au Manchester Arena.

"Nous, en tant que responsables musulmans et dirigeants religieux, condamnons dans les termes les plus forts possibles les récentes attaques terroristes à Manchester et à Londres, poursuit le communiqué. Venant d'horizons différents et de différents endroits du Royaume-Uni, nous ressentons la douleur que ressent le reste de la nation, nous sommes unis pour exprimer notre choc et notre dégoût profond face à ces meurtres commis de sang froid."

Poursuivant, les quelque 130 responsables religieux déplorent que ces attaques se soient produites pendant la période du Ramadan, un période "pendant laquelle les musulmans du monde entier se concentrent sur la dévotion, la prière, la charité". Une manière pour eux de prouver que les terroristes ne répondent pas à l'idéologie islamique de laquelle "ils se sont éloignés".

Face "à ces vils meurtriers qui cherchent à diviser la société et inculquer la peur", les imams appellent à la résistance. "Nous demandons à tous de se réunir, nous sommes une communauté (...) nous devons défendre l'amour et la compassion", appelle de leurs voeux les représentants religieux.

J.C.