BFMTV

Angleterre: le nombre d'hommes gays et bi infectés par le VIH a baissé de 71% depuis à 2012

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. - Junior D. KANNAH / AFP

Le Royaume-Uni s'est donné comme objectif de mettre fin à l'épidémie du VIH avant l'année 2030.

Entre 2012 et 2018, le nombre d'hommes gays et bisexuels infectés par le VIH a diminué de 71% au Royaume-Uni, selon des chiffres du Public Health England, un organisme administratif dépendant du gouvernement, rapporte ce jeudi la BBC. Ce chiffre est ainsi passé de 2800 en 2012 à 800 en 2018.

Cette baisse est due au recours grandissant à la prophylaxie pré-exposition (PrEP). Cette stratégie préventive, accessible depuis presque quatre ans en France, s’adresse aux personnes qui n’ont pas le VIH. Elle consiste à prendre un médicament, du Truvada ou un générique, afin d’éviter de se faire contaminer.

Mettre fin à l'épidémie du VIH en 2030

Sur les quelque 103.800 personnes qui vivent avec le VIH au Royaume-Uni, 93% ont été diagnostiquées. 97% d'entre reçoivent un traitement. Et parmi ces dernières, 97% ont une charge virale indétectable, et ne peuvent donc pas transmettre le virus.

"Je suis persuadé que nous allons mettre fin à l'épidémie de VIH. Le VIH a amené une souffrance sans nom à beaucoup de gens, c'est donc encourageant de voir que le nombre de personnes qui le contractent continue de baisser", s'est félicité le secrétaire d'Etat à la Santé anglais, Matt Hancock.

Selon lui, le Royaume-Uni est "sur le bon chemin" pour mettre fin à la l'épidémie du VIH pour 2030.

Clément Boutin