BFMTV

En Allemagne, des écoles proposent aux élèves hyperactifs de porter des vestes remplies de sable

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Frank Perry-AFP

Quelque 200 écoles allemandes proposent à leurs élèves hyperactifs de porter des vestes remplies de sable. Elles peuvent peser jusqu'à 6 kilos. Une initiative qui suscite la controverse.

Elles suscitent la controverse. En Allemagne, quelque 200 écoles proposent à leurs élèves hyperactifs de porter de lourdes vestes remplies de sable, rapporte The Guardian. Ces dernières pèsent 1,2 à 6 kilos et coûtent entre 140 et 170 euros. Mais elles sont loin de faire l'unanimité. 

"Il est plus attentif en classe"

Pour une mère, dont le fils de 9 ans souffre de trouble de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), cette veste que son enfant porte depuis trois ans lui permet de mieux se concentrer en classe. 

"Il le met de lui-même et a l'impression que ça l'aide, témoigne-t-elle pour le quotidien britannique. Il est plus attentif en classe et est actif dans les leçons parce qu'il ne passe pas tout son temps à essayer de contrôler ses bras et ses jambes."

Un point de vue que partage Gerhild de Wall, directrice d'un établissement scolaire à Hambourg, l'un des premiers à avoir adopté ces gilets. "Les enfants aiment porter ces vestes et aucun d'entre eux n'est forcé à le faire contre sa volonté", précise-t-elle au Guardian.

"Cela ne me paraît pas très sérieux"

Mais pour d'autres, c'est prendre le problème dans le mauvais sens. "C'est une régression", dénonce pour BFMTV.com Agnès Pargade, pédopsychiatre dans les Pyrénées-Atlantiques. Si elle reconnaît que des couvertures lestées peuvent être utilisées chez les enfants autistes "afin de les rassurer", utiliser ces vestes en classe lui paraît une aberration. 

"Cela ne me paraît pas très sérieux. En aucun cas cela peut soigner un enfant, c'est tout à fait ridicule. L'hyperactivité se soigne avec un traitement, par un médecin, et une psychothérapie."

Agnès Pargade regrette également que ces écoles préfèrent changer les comportements de ces élèves pour les adapter à la classe plutôt que d'adapter les méthodes pédagogiques. Sans compter que, selon elle, c'est une pratique stigmatisante pour l'enfant souffrant de troubles. Michael Schulte-Markwort, directeur de l'institut de psychiatrie infantile d'Hambourg, va plus loin et estime que ces vestes posent "des questions éthiques", juge-t-il pour le quotidien allemand Die Tageszeitung.

3,5 à 5,6% des enfants souffrent de TDAH

Une polémique qui a poussé le fabricant de ces vestes, qui fournit aussi la marine allemande, à une clarification. "Nous ne souhaitons pas que ces vestes soient vues comme une solution magique à appliquer à chaque cas de trouble de l'attention. Tous les enfants agités n'ont pas besoin d'une veste de sable. Les enfants doivent pouvoir les porter s'ils le souhaitent et il est nécessaire d'avoir un diagnostic venant d'un thérapeute ou d'un pédiatre", indique Beluga Healthcare.

En France, quelque 3,5 à 5,6% des enfants scolarisés souffrent de TDAH, selon la Haute Autorité de santé. Comme le pointe l'Association HyperSupers - TDAH France, "ce trouble retentit de façon significative sur le fonctionnement scolaire, relationnel et familial de l'enfant". Un trouble qui peut perdurer tout au long de la vie. Selon cette association, "le TDAH persiste à l'adolescence et à l'âge adulte dans près de 65% des cas".

Céline Hussonnois-Alaya