BFMTV

Covid-19: Merkel inquiète de la dynamique "exponentielle" des infections en Allemagne

La chancelière allemande Angela Merkel, le 2 juin 2021 à Berlin

La chancelière allemande Angela Merkel, le 2 juin 2021 à Berlin - ANNEGRET HILSE © 2019 AFP

Depuis mi-juillet, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 quotidien dépasse en moyenne le millier outre-Rhin.

En Allemagne aussi, le variant Delta ravive l'épidémie. Angela Merkel s'est dite ce jeudi inquiète de la dynamique "exponentielle" des nouvelles infections au Covid-19 en Allemagne, exhortant la population à se faire vacciner.

"Nous avons une croissance exponentielle" du nombre de nouveaux cas de coronavirus et "je trouve cette dynamique inquiétante", a déclaré la chancelière allemande lors d'une conférence de presse à Berlin. "Nous devons supposer que nous aurons un doublement en moins de 2 semaines" du nombre de nouvelles infections, a-t-elle ajouté.

Depuis mi-juillet, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 quotidien dépasse en moyenne le millier. Jeudi, 1890 cas ont été recensés en 24 heures par l'Institut de veille sanitaire Robert Koch.

Opposée à la vaccination obligatoire

Face à la progression du variant Delta, plus infectieux et contagieux et devenu désormais majoritaire en Allemagne et dans une grande partie de l'Europe, Angela Merkel a estimé que la vaccination était plus importante que jamais.

"Chaque vaccination compte. Chaque vaccination est un pas, un petit pas, vers un retour à la normalité pour tous", a-t-elle ajouté. "Plus nous serons vaccinés, plus nous serons libres à nouveau. Non seulement en tant qu'individus, mais aussi en tant que communauté", a-t-elle expliqué.

Opposée à la vaccination obligatoire, la chancelière a rappelé que la pédagogie devait être privilégiée pour motiver ceux n'ayant pas encore été vaccinés. Jeudi, au moins 60,4% de la population allemande avait déjà reçu une dose de l'un des quatre vaccins reconnus dans le pays et 48% ont déjà reçu leurs deux doses.

"À tous ceux qui se sont déjà fait vacciner, je vous dis: essayez de vous mobiliser et de convaincre les autres (qui ne le sont pas encore), que ce soit en famille, entre amis, sur le terrain de football...", a-t-elle demandé.

Si cependant le nombre d'infections continuait d'augmenter et afin de ne pas "surcharger le système de santé", elle a entrouvert la porte à la mise en place de nouvelles restrictions pour freiner cette progression.

M.D. avec AFP