BFMTV

États-Unis: vers un report du procès en impeachment de Donald Trump?

Donald et Melania Trump, faisant leurs adieux à la Maison Blanche, le 20 janvier 2021

Donald et Melania Trump, faisant leurs adieux à la Maison Blanche, le 20 janvier 2021 - Eric Thayer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Au Sénat, les républicains ont formulé jeudi le souhait d'un report du procès en impeachment de Donald Trump, notamment pour lui laisser davantage de temps pour organiser sa défense.

Au Sénat, les Républicains, et en premier lieu leur chef Mitch mcConnell, ont demandé jeudi à la majorité démocrate un report de trois semaines de l'ouverture du procès en impeachment de Donald Trump. Si ceux-ci réservent encore leur réponse, ils pourraient bien se laisser faire eu égard à la toute nouvelle l'administration Biden dont l'accession au pouvoir va nécessairement bousculer l'agenda parlementaire.

"Un laps de temps supplémentaire modeste et raisonnable"

Sans se prononcer sur le fond - le dossier accusant l'ex-chef d'Etat d'avoir directement incité ses soutiens à marcher sur le Capitole le 6 janvier dernier et donc d'être responsable de son envahissement - plusieurs sénateurs républicains ont ainsi formulé leur souhait de voir le procès en destitution de Donald Trump repoussé de trois semaines, pour ne débuter qu'à la mi-février.

Mitch McConnell, chef des Républicains, désormais minoritaires, a lui-même proposé un agenda. Dans un communiqué cité ici par le New York Times, il le justifie en déclarant que la défense de Donald Trump avait besoin "d'un laps de temps supplémentaire modeste et raisonnable".

Lindsey Graham, sénateur républicain de la Caroline du sud, a développé face au Washington Post: "Je pense qu'il faudrait quelques semaines de plus pour que les collaborateurs du président puissent mieux travailler l'affaire. Je pense que c'est réglo pour le Sénat et pour le président".

Le temps manque

Il apparaît que Donald Trump a aussi besoin d'une rallonge de temps car il n'a pas encore bouclé son équipe d'avocats. Lindsey Graham a cependant signalé qu'il s'était déjà attaché les services de Butch Powers pour la diriger, ce que le camp Trump a confirmé.

Les Démocrates n'ont en tout cas ni rejeté ni agréé la requête républicaine pour le moment. S'ils espéraient commencer le procès dès lundi prochain, histoire de ne pas polluer outre mesure le début de mandat de Joe Biden, ils pourraient tout de même se laisser convaincre par leurs collègues d'après le quotidien de Washington.

Il faut dire que le temps pourrait tout bêtement leur manquer pour faire autrement: les sénateurs doivent en effet valider les nominations au gouvernement opérées par le nouveau président. De sucroît, la procédure ne peut pas, matériellement, avancer pour le moment. Si la Chambre des Représentants a voté le procès une semaine chrono après l'intrusion au Capitole, elle ne trans mettra le dossier au Sénat que lundi.

Au-delà de leurs divergences, Démocrates et Républicains s'accordent sur une chose selon la presse américaine: le procès ne pourra pas durer 21 jours comme l'an passé, lorsque Donald Trump avait risqué sa place dans l'affaire ukrainienne. Tous ont intérêt à aller plus vite, les uns pour ne pas empoisonner les premiers jours de Joe Biden à la Maison Blanche, les autres pour refermer enfin un chapitre embarrassant.

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV