BFMTV

Etats-Unis: un homme tue trois étudiants musulmans sur un campus en Caroline du Nord

Un homme a abattu trois étudiants musulmans en plein campus, en Caroline du Nord. (Photo d'illustration)

Un homme a abattu trois étudiants musulmans en plein campus, en Caroline du Nord. (Photo d'illustration) - AFP

Trois étudiants musulmans ont été froidement abattus par un homme de 46 ans sur le campus de Chapel Hill, qui dépend de l'université de Caroline du Nord aux Etats-Unis. Le hashtag #MuslimLivesMatter a enflammé les réseaux sociaux dans les heures qui ont suivi, principalement pour dénoncer la faible couverture de la tuerie par les médias américains.

La police américaine a arrêté un homme accusé d'avoir tué trois étudiants musulmans, dont un mari et sa femme, sur le campus de la ville universitaire de Chapel Hill en Caroline du Nord (sud-est), ont annoncé mercredi des médias locaux.

Le tireur, un homme de 46 ans identifié comme Craig Stephen Hicks, a été incarcéré à la prison du comté de Durham. La police n'a pas expliqué à ce stade quelles étaient ses motivations.

Les trois victimes ont été identifiées comme Deah Shaddy Barakat, 23 ans, sa femme Yusor Abu-Salha, 21 ans, et la soeur de celle-ci, Razan Abu-Salha, 19 ans, selon le journal local The le Chapel Hill News and Observer.

Un crime à caractère islamophobe ?

Le tireur s'est rendu de lui-même à la police après la fusillade qui s'est déroulée mardi soir à proximité du campus de la célèbre université de North Carolina.

Selon les médias locaux, Deah Barakat était étudiant en deuxième année de faculté dentaire. Sa femme comptait débuter son cursus dans la même filière à la rentrée prochaine. Razan Abu-Salha était étudiante à l'université de North Carolina.

Les réseaux sociaux protestent

Les réseaux sociaux se sont emparés de l'affaire, rendant hommage aux trois étudiants dénonçant avec virulence le sous-traitement de l'information par les médias américains.

Une page Facebook a été créée en mémoire des trois victimes. La photo de profil de la page les montre lors d'une cérémonie de remise de diplômes. Sur celle-ci, les deux jeunes femmes portent le foulard, et l'une d'elles a également un traditionnel chapeau de diplômé.

De son côté, Twitter s'est enflammé pour dénoncer la faible couverture de la tuerie par les médias américains via deux hashtags : #MuslimLivesMatter ("les vies musulmanes ont une valeur") et #chapelhillshooting. 

D. N. avec AFP