BFMTV
International

Etats-Unis: son mari critiqué pour sa gestion de la pandémie, Melania Trump monte au front

Donald Trump est vivement critiqué pour sa gestion en dilettante de la crise du coronavirus. Il semble que Melania Trump tente de rattraper les erreurs de son époux en montant au créneau pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

Melania Trump parviendra-t-elle à redorer l’image de son époux? D’ordinaire très discrète, la First lady américaine multiplie depuis quelques jours les prises de parole concernant la pandémie de coronavirus, alors que Donald Trump est accusé de l’avoir prise à la légère. Melania Trump a d’abord commencé par tweeter des messages de condoléances pour ses concitoyens ayant perdu des proches à cause du coronavirus. 

Puis, ses techniques de communication se sont peu à peu développées. Le 3 avril, elle a appelé les Américains à respecter les distances de sécurité et à porter des masques, mesures que son époux avait dans un premier négligées, voire raillées. 

Plus de 22.000 morts aux Etats-Unis

Elle a ensuite enregistré une vidéo pour remercier les soignants de son pays avant de s’adresser, lundi 13 avril, aux enfants, souligne le Huffington Post.

"Dans cette période difficile, où nous sommes éloignés de nos amis, de nos camarades de classes et de notre famille élargie, nous devons continuer à tirer le meilleur de nos journées (...) Je vous encourage à lire des livres, à apprendre, à aider aux tâches ménagères et rire avec votre famille. Ensemble, avec bienveillance et attention, nous allons surmonter cette période temporaire mais difficile que nous traversons. Veillez à bien écouter vos parents pour rester en sécurité et en bonne santé. Nous pensons à vous et nous sommes tous solidaires", déclame-t-elle.

Ces actions parviendront-elles à faire oublier la désinvolture du chef de l’Etat aux premiers jours de l’épidémie? Rien n’est moins sûr: selon un sondage d’Associated Press et du National Opinion Research Center publié début avril, 66% des Américains désapprouvent la politique de Donald Trump, accusé de ne pas avoir pris au sérieux la menace du coronavirus qui a déjà tué plus de 22.000 personnes aux Etats-Unis, pays le plus touché par la pandémie. 

A ce stade, même le conseiller scientifique du président le désavoue. Anthony Fauci a reconnu ce week-end que "si Donald Trump avait réagi plus tôt, on aurait pu sauver des vies".

Ambre Lepoivre