BFMTV

Etats-Unis: selon un sondage, 53% des Républicains voteraient Trump lors de la prochaine primaire

Donald Trump, le 4 janvier 2021 à Dalton, en Géorgie

Donald Trump, le 4 janvier 2021 à Dalton, en Géorgie - MANDEL NGAN © 2019 AFP

Le site d'information politique américain Politico a publié un sondage qui s'intéresse à l'état d'esprit des Républicains, l'étude montre que l'aura du milliardaire est encore intacte dans leurs rangs. Ils espèrent même le voir jouer un rôle majeur dans l'avenir du mouvement.

Dans leur majorité, les sénateurs républicains n'ont pas voulu accabler leur ancien chef, permettant ainsi l'acquittement de Donald Trump, samedi, dans le second procès en impeachment qui lui était fait. Pourtant, l'appareil du parti cherche lui aussi à tourner la page d'un mandat chaotique à l'épilogue hystérique: l'invasion du Congrès, le 6 janvier dernier, par des partisans de Donald Trump. Les cadres républicains en sont toutefois pour leurs frais jusqu'ici.

Non seulement leur électorat ne lâche pas l'ancien président, mais il le plébiscite plutôt. C'est en tout cas l'enseignement d'un sondage conduit par l'institut Morning Consult pour le site d'information Politico et livré mardi.

81% d'opinions favorables

Dans cette étude réalisée après le procès en destitution de l'ex-président des Etats-Unis devant le Sénat, on lit que 53% des Républicains voteraient à nouveau pour Donald Trump si la primaire républicaine avait lieu aujourd'hui. La statistique est impressionnante, et elle l'est davantage encore rapportée aux scores de ses concurrents éventuels. Les mieux cotés après lui sont ainsi pointés à 6%. Il s'agit de Nikki Haley, ex-ambassadrice américaine à l'ONU et... de fils de Donald Trump, Donald Trump Jr. Tous les autres, dont Mitt Romney, Marco Rubio, Ted Cruz, sont flashés à 5%.

Et la popularité de Donald Trump va bien au-delà de la grosse moitié de militants qui lui donneraient leur voix dans une campagne pour la désignation du parti. Selon Morning Consult, il recueille 81% d'opinions positives auprès de l'ensemble des sympathisants.

Il faut noter que le tableau est moins glorieux si l'on prend en compte le peuple américain dans son intégralité: là, il ne trouve que 34% d'échos favorables.

Mais cette impopularité en-dehors de son clan n'est décidément pas de nature à obscurcir le ciel de Donald Trump chez les Républicains.

Ainsi, ils sont 59% à déclarer vouloir le voir jouer un rôle important dans leur parti à l'avenir. C'est une hausse de 18 points par rapport à un sondage similaire, conduit pour sa part le 7 janvier, au lendemain donc de l'intrusion de la foule dans le Capitole.

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV