BFMTV

États-Unis: en Californie, des milliers de pompiers combattent toujours un important incendie

Un pompier faisant face au brasier

Un pompier faisant face au brasier - JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Au total, 22.000 personnes ont reçu l'ordre d'évacuer la région alors que le feu de forêt a déjà parcouru plus de 700 km2.

La situation est toujours extrêmement critique dans l'est californien. Ces dernières heures, des milliers de pompiers étaient encore mobilisés afin de tenter de circonscrire l'incendie qui fait actuellement rage autour du très touristique Lac Tahoe, et qui a poussé à l'évacuation de milliers de personnes.

"C'est plus incontrôlable que je ne le pensais", a évoqué l'un d'entre eux auprès d'Associated Press.

Avant la tombée de la nuit, d'autres pompiers venus d'autres casernes de l'État se sont rendus sur place, mais une épaisse fumée a temporairement empêché les opérations de se poursuivre. Pour l'heure, 23 hélicoptères ainsi que trois Canadair opèrent toujours au-dessus de la région.

Pour ne pas arranger la situation, le National Weather Service a de son côté indiqué que de fortes rafales de vent allaient être recensées dans les heures à venir, provoquant de nouveaux départs de feu et rendant difficile les différentes interventions.

22.000 évacués

Depuis lundi, des milliers de personnes ont reçu l'ordre d'évacuer lundi la rive sud du lac Tahoe, en Californie, une zone très touristique menacée par un incendie qui dévaste la région depuis plus de deux semaines. Au total, quelque 22.000 personnes ont reçu l'ordre d'évacuer la zone.

Baptisé Caldor Fire, le feu de forêt a déjà parcouru plus de 700 km2, détruisant plusieurs centaines de bâtiments et dégageant d'épaisses fumées qui polluent le nord de la Californie.

A la faveur de vents soutenus et d'une extrême sécheresse, les flammes continuaient lundi de progresser en direction de South Lake Tahoe, ville touristique située sur les bords du plus grand lac alpin d'Amérique du Nord, à la frontière avec le Nevada.

"Les conditions et les combustibles sont historiques", a déploré auprès du San Francisco Chronicle le commandant des pompiers luttant contre l'incendie, Jeff Veik. "Nous allons éteindre ce feu. Mais ce ne sera pas aujourd'hui."

Des incendies de plus en plus puissants

Comme reprend de nouveau Associated Press, afin d'éviter tous risques, le US Forest Service, l'administration américains des fôrets, a indiqué que l'ensemble des forêts nationales de Californie seraient fermées jusqu'au minimum le 17 septembre.

"Nous ne prenons pas cette décision à la légère, mais c'est le meilleur choix pour la sécurité publique", a déclaré Jennifer Eberlien, forestier régional, alors que pour la seconde fois seulement de l'histoire moderne, un incendie de cette taille est combattu en Californie.

Auprès du média américain, Tamara Wallace, maire de la commune de Stateline située dans la commune du mitoyen Nevada, s'étonne de la manière dont le feu se propage ces derniers jours. "C'est juste un autre exemple de la façon dont les incendies de forêt ont changé au fil des ans", alors qu'elle se préparait elle aussi a évacuer son domicile.

Les deux derniers incendies de forêt qui ont ravagé des zones peuplées près de Tahoe ont été l'incendie d'Angora qui a détruit plus de 200 maisons en 2007 et l'incendie de la gondole en 2002 qui s'est enflammé près d'un télésiège à Heavenly Mountain Resort.

Plus au nord, le gigantesque Dixie Fire continuait de s'étendre, après avoir englouti plus de 3000 km2 depuis son départ, voici six semaines. Leur nombre et leur intensité se sont multipliés ces dernières années dans l'ouest des Etats-Unis, avec un très net allongement de la saison des incendies.

Selon les experts, ce phénomène est notamment lié au réchauffement de la planète: l'augmentation de la température, la multiplication des canicules et la baisse des précipitations par endroits forment un cocktail incendiaire idéal.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV