BFMTV

États-Unis: Donald Trump réaffirme son soutien sans faille à la détention d'armes à feu

Donald Trump

Donald Trump - Doug Mills/ AFP

Donald Trump a confirmé vendredi avoir discuté avec la NRA, le puissant lobby des armes à feu et a réitéré son soutien à la détention d'armes à feu.

Donald Trump a assuré vendredi être le plus fervent défenseur du droit des Américains à détenir une arme. Le chef d'État a confirmé avoir discuté avec la NRA (National Rifle Association), le puissant lobby des armes à feu.

Six jours après les deux fusillades qui ont ensanglanté, une énième fois, les États-Unis, à El Paso, au Texas et à Dayton dans l'Ohio, le président a exhorté à tenir les armes hors de portée des "personnes malades mentalement et dérangées". 

"J'ai aussi parlé avec la NRA et d'autres afin que leurs opinions tranchées puissent être pleinement représentées et respectées", a tweeté Donald Trump, au lendemain d'un communiqué de l'organisation qui exprimait son opposition au durcissement des lois sur les armes individuelles.

La NRA, contributrice financière à la campagne de Donald Trump

Wayne LaPierre, chef de la NRA -organisation qui a contribué à financer la campagne de Donald Trump à hauteur de 30 millions de dollars- avait confirmé s'être entretenu de manière privée avec le dirigeant républicain.

"Je suis le plus grand défenseur du Deuxième amendement qu'il puisse y avoir", a tonné le locataire de la Maison-Blanche, en référence au droit constitutionnel -sujet à interprétation- de détenir une arme. "Mais nous devons tous travailler pour le bien et la sécurité de notre pays. Des mesures de bons sens peuvent être prises pour le bien de tout le monde", a-t-il poursuivi.

L'Amérique est en deuil après les deux fusillades et le débat sur les armes a repris tout en tournant à vide, comme après chaque drame. La question divise les Américains et leurs parlementaires.

"Des discussions sérieuses ont lieu entre les leaders du Sénat et de la Chambre sur des vérifications judicieuses d'antécédents" (judiciaires et psychiatriques), a aussi tweeté Donald Trump.

Une réforme à venir?

La pression monte sur le leader de la majorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell, pour organiser un vote sur deux propositions de loi adoptées en février par la Chambre des représentants, à majorité démocrate. Ces textes prévoient d'étendre les contrôles des antécédents des acheteurs à l'ensemble des transactions.

Jeudi matin, 214 maires républicains et démocrates ont écrit à Mitch McConnell pour lui demander d'interrompre les vacances parlementaires. Mais l'élu du Kentucky a refusé, lors d'une interview sur une radio locale, de rappeler les sénateurs à Washington. 

La législation sur les armes à feu sera "au coeur" de la prochaine session parlementaire, à la rentrée, a-t-il assuré jeudi sur les ondes de NewsRadio 840 WHAS.

Clarisse Martin avec AFP