BFMTV

Etats-Unis: deux femmes voilées affirment avoir été agressées au nom de Trump

Deux femmes voilées ont été agressées ce mercredi, aux Etats-Unis. L'un des auteurs a évoqué Donald Trump et les musulmans.

Deux femmes voilées ont été agressées ce mercredi, aux Etats-Unis. L'un des auteurs a évoqué Donald Trump et les musulmans. - AFP

Deux étudiantes voilées ont été agressées ce mercredi sur les campus de l'université de San Diego et de Louisiane. Un agresseur a évoqué Donald Trump et ses propos sur les musulmans, selon la police, tandis qu'un autre portait une casquette Trump, selon le témoignage de sa victime.

Deux agressions distinctes mais similaires. Quelques heures après l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche, deux étudiantes, l'une de confession musulmane et l'autre voilée, ont été agressées par deux hommes, l'un invoquant le nouveau président des Etats-Unis et les musulmans, l'autre portant une casquette Trump. 

La première a été agressée mercredi après-midi à l'université de San Diego, rapporte le Washington Post. Alors qu'elle se rendait sur le parking du campus, deux hommes l'ont accostée, "faisant des commentaires à propos de l'élection de Donald Trump et des musulmans", explique la police. Ils lui ont arraché son sac, avant d'y dérober les clés et de fuir avec le véhicule de la victime. La police parle de "crime de haine". 

"La haine et le racisme de Donald Trump ne trouveront pas leur place à San Diego"

Les suspects seraient un homme blanc et un homme d'origine hispanique, dont l'âge se situerait entre 20 et 25 ans. L'association des étudiants musulmans de l'université de San Diego s'est insurgée sur Facebook. Le groupe, qui a organisé une manifestation contre la victoire de Donald Trump, écrit dans un post: "Nous devons résister à toutes les discriminations qui ont été fortement banalisées pendant la campagne, et maintenant l'élection, de Donald Trump. (...) Sa haine et son racisme ne trouveront pas leur place à San Diego". 

La seconde étudiante, elle, se rendait à ses cours mercredi matin, à l'université de Louisiane, quand elle a été assommée par un objet métallique, avant d'être frappée à terre par deux autres hommes. Elle a également été dépouillée, avant que son voile ne lui soit arraché. La police ne précise pas si la victime est musulmane. Selon son témoignage, l'un des deux agresseurs arborait une casquette à l'effigie de Donald Trump.

Alexandra Milhat