BFMTV

Etats-Unis: Callista Gingrich, le nouveau visage de Washington au Vatican

Callista Gingrich, le 18 juillet 2017 à Washington

Callista Gingrich, le 18 juillet 2017 à Washington - Brendan Smialowski, AFP/Archives

La nomination de Callista Gringrich comme nouvelle ambassadrice des États-Unis au Vatican fait réagir les démocrates.

La prochaine ambassadrice des Etats-Unis au Vatican n'est pas une diplomate chevronnée: Callista Gingrich n'est autre que la troisième épouse de Newt Gingrich, ancien meneur de la révolution républicaine des années 1990, récompensé pour son ralliement à Donald Trump.

Le Sénat américain a confirmé ce lundi par 70 voix contre 23 sa nomination, annoncée il y a cinq mois par le président américain. L'opposition, exclusivement venue des rangs démocrates, était relativement élevée pour un ambassadeur - seul le très controversé David Friedman, nommé en Israël, a reçu plus de "non" cette année.

Une "nomination très étrange"

"C'est une nomination très étrange", dit Michael Sean Winters, chroniqueur au National Catholic Reporter, à l'AFP. "Il est difficile d'imaginer quoi que ce soit dans le CV de Callista Gingrich qui montre qu'elle pourrait être une bonne ambassadrice".

Certes, aux Etats-Unis, un tiers environ des ambassades sont habituellement réservées à des nominations "politiques", souvent des grands donateurs de campagne. C'est le cas de Paris.

Mais au Vatican, Callista Gingrich, 51 ans, succédera à un ancien président de la grande ONG humanitaire Catholic Relief Services, qui lui-même succéda à un professeur de théologie.

Callista Gingrich a publié six livres d'histoire politique pour enfants ayant comme personnage principal l'éléphant Ellis. Elle préside avec son mari une société de production, Gingrich productions, qui a produit des documentaires, notamment sur le pape Jean-Paul II.

La relation avec son mari critiquée

Avant de se marier, Callista Biseck était l'assistante parlementaire de Newt Gingrich quand les deux ont commencé leur relation. Mais l'homme politique était alors marié. Leur liaison adultère a duré six ans, jusqu'au divorce du parlementaire. Tout cela alors que Newt Gingrich tempêtait pour faire destituer Bill Clinton à cause de l'affaire Monica Lewinsky.

Reste que les ambassadeurs ont un rôle aujourd'hui moins crucial qu'en 1984, quand Ronald Reagan et le Vatican rétablirent leurs relations diplomatiques.

S.Z avec AFP