BFMTV

Espagne: le masque sera obligatoire jusqu'à ce que le virus soit "vaincu"

Madrid, en Espagne, le 25 mai 2020.

Madrid, en Espagne, le 25 mai 2020. - GABRIEL BOUYS / AFP

Le masque restera obligatoire sous peine d'amende en Espagne, une fois le déconfinement achevé et jusqu'à ce que le coronavirus soit "définitivement vaincu."

Un été masqué. Ce mardi, le ministre de la Santé espagnol Salvador Illa a annoncé que le masque restera obligatoire une fois le déconfinement achevé et jusqu'à ce que le coronavirus soit "définitivement vaincu". 

L'Espagne, l'un des pays les plus touchés au monde par la pandémie avec plus de 27.000 morts, a imposé le masque aux plus de 6 ans depuis le 21 mai sur la voie publique et dans les lieux fermés si la distance de sécurité ne peut être maintenue. Cette distance, auparavant de 2 mètres, a été abaissée à 1,5 mètre. 

L'obligation du port de masque

Une amende de 100 euros pourra être infligée aux personnes ne le portant pas sur la voie publique ou dans les lieux fermés comme les magasins quand elles ne peuvent pas maintenir de distance de sécurité avec ceux qui les entourent, a précisé le ministère dans un communiqué. 

Étant obligatoire depuis le 4 mai dans les transports en commun, il le restera aussi dans les avions, les trains ou dans les véhicules privés dont les occupants ne partagent pas le même domicile.

L'état d'alerte levé le 21 juin

Le maintien du caractère obligatoire du masque fait partie d'un ensemble de mesures adoptées mardi par le gouvernement et destinées à poursuivre la lutte contre le virus, une fois le déconfinement achevé et l'état d'alerte levé le 21 juin. 

L'Espagne, qui a imposé mi-mars l'un des confinements les plus stricts du monde, a entamé il y a près d'un mois un déconfinement très prudent par phases. 

Le ministre de la Santé a insisté sur le fait que "ces mesures qui étaient en vigueur durant l'état d'alerte le resteront jusqu'à ce que nous ayons définitivement vaincu le virus, c'est-à-dire quand nous disposerons d'une thérapie efficace ou d'un vaccin." 

Madrid et Barcelone, cas particuliers

Salvador Illa a aussi confirmé qu'une fois l'état d'alerte levé le 21 juin, la liberté de circulation serait rétablie dans le pays. Ce sera aussi le cas pour les habitants de Madrid et de Barcelone, les deux villes les plus touchées par la pandémie et dont le déconfinement par phases ne devrait pourtant pas être totalement terminé à cette date.

Le 21 juin, "si l'état d'alerte est levé comme cela est prévu, la mobilité se fera sans restrictions dans notre pays", a-t-il dit alors qu'actuellement la plupart des Espagnols ne peuvent pas sortir de leur province

Afin de garantir la "traçabilité" de nouveaux cas, les compagnies aériennes ou de transport terrestre devront de leur côté conserver les données de leurs passagers pendant "au moins quatre semaines".

Au délà des masques, d'autres mesures de préventions ont été mis en place dans le milieu professionnel: "organisation des postes de travail ou rotations afin d'éviter les rassemblements". 

Le gouvernement exige aussi par ailleurs dans ce décret des 17 régions, compétentes en matière de santé, qu'elles disposent d'un nombre suffisant de personnels engagés "dans la prévention et le contrôle" de la pandémie. Ceci dans le but de détecter au plus vite de nouveaux foyers.

R.B. avec AFP