BFMTV

Esclaves de Daesh: le témoignage de Jinan "pour sauver les femmes yézidies captives"

Invitée de BFMTV mercredi, Jinan, ancienne esclave de Daech en Irak, témoigne des conditions de sa captivité pendant près de trois mois.

Jinan dévoile son histoire dans un livre, Esclave de Daech, qui sortira vendredi en France et qui raconte les conditions de sa captivité pendant près de trois mois en Irak. Invitée de Ruth Elkrief sur BFMTV mercredi, la jeune femme yézidie de 18 ans a été l'une des victimes de la traite d'êtres humains organisée par le groupe terroriste. Jinan vit actuellement dans un camp de réfugiés yézidies au Kurdistan de l'Irak.

La jeune femme raconte l'attaque de Daech et son enlèvement. Lors d'une attaque du groupe terroriste, elle et la famille de son mari sont allés se réfugier dans la montagne avec une cinquantaine d'autres familles, mais à leur retour, ils se font encercler par des voitures et sont pris en captivité. "Les hommes ont été séparés des femmes et jusqu'à maintenant, on ne connaît pas le destin des hommes. On ne sait pas s'ils sont vivants ou morts", explique la jeune femme.

Vendue pour 8 dollars

"On m'a vendue. Mon prix était de 10.000 dinars irakiens. Cela fait 8 dollars américains", détaille Jinan. Elle a ensuite été traitée comme une esclave et torturée pendant près de trois mois avant de réussir à s'échapper avec un petit groupe de femmes. "J'ai eu la chance de rejoindre ma famille, mais les autres femmes restent dans une situation très mauvaise (…) Elles vivent dans la peur, la panique", rappelle la rescapée.

"Mon témoignage, c'est pour sauver les femmes yézidies captives. Je veux dire à tout le monde, à travers ce livre, vous devez savoir la vérité, ce qui se passe chez nous", clame Jinan. Son livre témoin, à paraître aux éditions Fayard, a été écrit avec le journaliste du Figaro Thierry Oberlé. "J'espère que la société internationale créera une force pour libérer les captives yézidies qui sont sous les mains des apostats de Daech", appelle la jeune femme de 18 ans.

Jérôme Quéré