BFMTV

Egypte: Hollande appelle à «tout mettre en œuvre pour éviter la guerre civile»

Les affrontements ont fait 2000 morts, selon les Frères musulmans.

Les affrontements ont fait 2000 morts, selon les Frères musulmans. - -

Après les affrontements de mercredi en Egypte, qui ont fait plusieurs centaines de mort, François Hollande a convoqué l’ambassadeur d’Egypte à Paris. Il lui a demandé de « tout mettre en oeuvre pour éviter la guerre civile ».

Empêcher les violences, coûte que coûte. Dans un communiqué ce jeudi, François Hollande a appelé à « tout mettre en œuvre pour éviter la guerre civile » en Egypte, où les violents affrontements ont fait plus de 525 morts mercredi.
Le président a aussi convoqué l'ambassadeur d'Egypte à Paris à 10h à l'Elysée « pour qu'il transmette à ses autorités la très grande préoccupation de la France face aux événements tragiques intervenus dans son pays ». Alors que les Frères musulmans prévoient de nouvelles manifestations ce jeudi après-midi au Caire, François Hollande a aussi appelé à lever « rapidement l’état d’urgence ». « La libération de prisonniers, dans le respect des procédures judiciaires en cours, pourrait constituer un premier pas vers la reprise de pourparlers ». Le chef de l'Etat a également appelé les autorités égyptiennes à prendre toutes les mesures pour assurer la sécurité des ressortissants français et des représentations diplomatiques. Paris avait appelé mercredi à « l'arrêt immédiat de la répression » en Egypte et saisi l'Onu et ses principaux partenaires « pour qu'en urgence une position internationale soit prise en ce sens ».

« Trouver une issue démocratique »

La France appelle « toutes les parties à refuser l'engrenage des affrontements et à ouvrir sans délai un dialogue incluant l'ensemble des forces politiques égyptiennes pour trouver une issue démocratique à cette crise grave », avait déclaré le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, réaffirmant la disponibilité immédiate de Paris « pour favoriser ce dialogue ».
De nombreuses capitales et organisations internationales ont également condamné les violences et appelé au dialogue en Egypte.

La rédaction