BFMTV

De l'Irak à la Belgique, le gilet jaune s'affiche dans les manifestations

Des gilets jaunes à Toulouse, le 1er décembre.

Des gilets jaunes à Toulouse, le 1er décembre. - Pascal Pavani - AFP

Symbole de la mobilisation de ces dernières semaines en France, le fameux gilet de sécurité fluorescent est repris dans des rassemblements à l'étranger.

Qu'ont en commun les villes de Belgrade, Bruxelles et Bassorah en Irak? Dans les trois cas, des manifestations se sont déroulées ces derniers jours, avec dans le cortège, des gilets jaunes. Un signe de protestation également repris dans d’autres villes européennes, notamment par des militants d’extrême droite.

Belgique

Depuis le 16 novembre, le mouvement des gilets jaunes ne cesse de prendre de l’ampleur en Belgique. Plusieurs dépôts de carburant ont été bloqués et des manifestations se sont déroulées à Bruxelles. Sur les pancartes, les revendications sont les mêmes qu’en France: refus d’une augmentation du prix du carburant, critique d’une fiscalité trop lourde et pouvoir d’achat en berne.

Le 30 novembre, des heurts ont explosé entre manifestants et forces de l’ordre dans les rues de la capitale. Des dizaines de personnes ont été interpellées. Le Premier ministre Charles Michel a dénoncé des "violences inadmissibles". Selon le quotidien La Libre, une nouvelle journée de mobilisation est attendue samedi, en particulier autour des institutions européennes.

Espagne

De l’autre côté des Pyrénées, des agriculteurs espagnols ont manifesté mercredi dans la région d’Aragon et à Barcelone. À bord de leurs tracteurs et arborant gilets et casquettes jaunes, ils ont dénoncé, comme leurs voisins français, le prix du gazole trop élevé. Ces derniers ont aussi réclamé des prix plus justes pour leur produits ainsi qu’un réajustement de la Politique agricole commune (PAC).

Allemagne

Outre-Rhin, l’extrême droite s’est emparée du symbolique “Gelbe Westen” français. Des militants de Pegida ont défilé dans les rues de Berlin et Dresde le week-end dernier afin de dénoncer “l’islamisation de l’Occident”, d’après Le Monde, mais aussi, le pacte de Marrakech.

Pays-Bas

Le 1er décembre, tandis que des conseillers municipaux ont enfilé des “gele hesjes”, les Néérlandais sont descendus dans les rues de plusieurs villes des Pays-Bas. De l’âge du départ à la retraite à la démission du Premier ministre Mark Rutte, les revendications étaient variées, rapporte Le Courrier International.

Bulgarie

Comme en France, des milliers de Bulgares ont manifesté le 18 novembre, pour faire connaître leur ras-le-bol face au prix du carburant et du coût de la vie. À Sofia, les protestataires réclamaient la démission du gouvernement, tandis qu’à l’est et au nord du pays des autoroutes étaient bloquées.

Serbie

Le mouvement des gilets jaunes inspire aussi à Belgrade, en Serbie. Mercredi, le chef du parti de la droite souverainiste “Dveri” Bosko Obradovic a porté un gilet jaune au Parlement pour dénoncer les tarifs du carburant et les attaques supposées de l'exécutif envers les partis d’opposition. Une manifestation est aussi prévue dans la capitale samedi, d’après Le Courrier des Balkans.

Irak

À plus de 5000 kilomètres de Paris, des habitants de la ville de Bassorah, dans le sud-est de l’Irak ont enfilé des gilets jaunes mardi pour réclamer l’accès à l’eau et l’électricité et dénoncer la corruption du gouvernement. Une manifestation réprimée par la police irakienne, qui a tiré dans la foule, sans faire de blessé.

Esther Paolini avec AFP