BFMTV

Dans le sud de l'Italie, l'amende pour non-respect du port du masque s'élève à 1000 euros

Les contrevanants au port du masque risquent désormais 1000 euros d'amende.

Les contrevanants au port du masque risquent désormais 1000 euros d'amende. - MIGUEL MEDINA / AFP

Les lieux clos comme les édifices publics, les supermarchés, bars, restaurants, commerces ainsi que les transports publics sont concernés.

Face au risque de recrudescence des cas de Covid-19 et à l'indiscipline de ses administrés sur les gestes barrière, le président de la Région de Naples a durci les règles sur le port du masque en espace clos. Les contrevenants risquent désormais 1000 euros d'amende.

Selon l'ordonnance parue vendredi, quiconque ne portera pas de masque dans un lieu clos, qu'il s'agisse d'édifices publics, de supermarchés, bars, restaurants, commerces ainsi que les transports publics (bus, trains, métros), s'exposera à l'amende.

"Si nos concitoyens pensent que le problème est réglé, cela veut dire que dans un délai de quelques semaines nous reviendrons à une urgence dure", avait averti Vincenzo de Luca, le gouverneur de Campanie.

En cas de non-respect, les commerces s'exposent à une fermeture d'activité

D'après le texte, "les opérateurs de transport sont tenus de refuser l'accès aux passagers qui ne portent pas le masque". S'ils sont à bord, ces derniers doivent être sanctionnés et "invités à débarquer immédiatement ou dès que possible" et s'ils refusent, "le bus ou le train sera bloqué" et l'intervention des forces de l'ordre sera demandée", est-il précisé.

En cas d'infraction dans l'exercice d'une activité commerciale" (par un commerçant ou un de ses employés), le commerce s'expose, outre l'amende de 1000 euros, à une "fermeture de l'activité de 5 à 30 jours", peine qui pourra être doublée en cas de récidive.
L'Italie est le pays le plus touché en Europe par l'épidémie avec plus de 35 000 morts et plus de 242 000 cas de contamination. 275 nouveaux cas en 24 heures ont été annoncés samedi, ainsi que 5 décès.

F.R. avec AFP