BFMTV

Covid-19: après des vidéos de foules de touristes éméchés, Majorque ferme des bars

Des bars fermés dans la "Calle de la Cerveza" (la "rue de la bière") à Palma de Majorque, le 15 juillet 2020.

Des bars fermés dans la "Calle de la Cerveza" (la "rue de la bière") à Palma de Majorque, le 15 juillet 2020. - JAIME REINA - AFP

Une courte séquence vidéo mettant en scène de jeunes touristes éméchés dans les rues de Palma a poussé les autorités à y fermer les établissements de nuit, extrêmement populaires sur l'île de Majorque en période estivale, pour éviter une propagation du coronavirus.

Majorque a une réputation bien établie. La plus grande des quatre îles qui composent l’archipel espagnol des Baléares est, depuis maintenant plusieurs années, connue comme étant le terrain de jeu privilégié des touristes allemands, hollandais et surtout anglais, friands d’un tourisme éthylique à moindre frais. Ainsi, la nuit venue, il n’est pas rare que des groupes de jeunes, passablement éméchés, soient repérés dans les rues des principales villes insulaires, dont Palma et Magaluf.

"Nous ne voulons pas qu’ils viennent"

Pourtant, crise du coronavirus oblige, une récente vidéo justement prise dans l’une des rues de Palma a suscité la polémique en Espagne, pays lourdement touché par la pandémie. Diffusée sur les réseaux sociaux, la vidéo montre un groupe de jeunes Anglais visiblement ivres, ne respectant pas les distances de sécurité, ne portant pas de masques et en train de dégrader un véhicule stationné.

Face aux réactions indignées, le gouvernement régional des Baléares a décidé d’agir. Avec effet immédiat, les bars de nuit de deux rues de Palma, surnommées "rue du jambon" et "rue de la bière", bien connues des fêtards, ont été fermés. C’est également le cas pour les établissements de l’une des principales artères de Magaluf.

Visiblement remonté, Iago Neguerela, ministre régional du tourisme, a justifié ce choix auprès du quotidien Diario de Mallorca.

"Nous ne méritons pas ces touristes. Nous ne les voulons pas, nous ne voulons pas qu’ils viennent", a-t-il expliqué dans un premier temps. Ce dernier a également averti: "Nous n’aurons pas la main qui tremble", assure-t-il, estimant que ces touristes pourraient trouver d’autres bars dans d’autres villes de l’île, qui seraient alors également fermés.

La décision d’interdire les pailles larges et les verres de plus de 50cl afin d’éviter la propagation du virus a également été prise.

Dilemme sur l'archipel

Les Baléares se retrouvent ainsi dans une position inconfortable. Diario de Mallorca rappelle que 200.000 emplois dépendent directement du tourisme et que l'économie locale compte sur cette fréquentation, après plusieurs mois de confinement.

Pour autant, avec un taux de 4,7 cas pour 100.000 habitants, l'archipel est composé des îles les plus sûres de la mer Méditerranée.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV