BFMTV

Coronavirus: les derniers passagers de croisière arrivent enfin à bon port

Le MV Artania

Le MV Artania - Tony Ashby / AFP

Lundi, le MV Artania a finalement rallié le port allemand de Bremerhaven, mettant fin à un périple de six mois. Il s'agissait du dernier bateau de croisière abritant des voyageurs.

Il était parti de Hambourg le 21 décembre dernier pour une croisière autour du monde de 140 jours. Il a finalement stoppé sa course lundi, en s'arrimant aux quais de Bremerhaven, toujours en Allemagne. Là, le MV Artania, ultime vaisseau de croisière portant des voyageurs, selon CNN qui a fait le récit de son périple, a lâché ses huit derniers passagers et les 75 membres de son équipage restés à la barre. Le premier trimestre de ces six mois de voyage s'était pourtant bien passé pour ce navire dont la capacité peut supporter jusqu'à 1200 personnes.

Prolongation du voyage

Mais en mars cependant, en rade de Fremantle, dans l'ouest de l'Australie, 36 passagers sont testés positifs au coronavirus, et le MV Artania subit un coup d'arrêt. Ces 36 malades sont placés dans des hôpitaux locaux (on déplore depuis trois morts parmi eux). La grande majorité des passagers ainsi que des membres du personnel, sains pour leur part, ont quant à eux pu regagner l'Allemagne fin mars grâce à un avion qui les a déposés à Francfort. Seuls huit passagers ont choisi de s'en retourner vers la république fédérale en restant sur le paquebot. 

Le MV Artania a pu reprendre la mer le 18 avril, après le mariage de deux membres de l'équipage à Perth, sous le regard et l'autorité de la consule honoraire d'Allemagne. Le navire a ensuite fait plusieurs escales en Asie du sud-est pour libérer certains de ses matelots, hôtes et hôtesses.

Le capitaine du bateau, le Norvégien Martin Hansen, connu par ailleurs pour participer à une émission de téléréalité se déroulant dans l'univers des croisières, dont on peut traduire le titre en français par Les Fous de la Mer, a raconté les dernières semaines du voyage sur sa page Facebook. Comme une autre manière de prolonger la traversée. 

Robin Verner