BFMTV

Coronavirus: la barre des 250.000 morts franchie dans le monde

Le funérarium d'un hôpital à Saluzzo, dans le nord de l'Italie

Le funérarium d'un hôpital à Saluzzo, dans le nord de l'Italie - Marco Bertorello - AFP

Plus d'un quart de millions de personnes sont mortes des suites d'une contamination au coronavirus. Les Etats-Unis pourraient dépasser le cap des 100.000 morts dès le mois de juin.

La pandémie de nouveau coronavirus a fait plus de 250.000 morts dans le monde, dont plus de 85% en Europe et aux Etats-Unis, depuis son apparition en Chine en décembre, selon un bilan établi par l'Agence France Presse ce lundi.

Au total, 250.203 décès ont été recensés dans le monde (pour 3.570.093 cas), dont 145.023 en Europe (1.572.178 cas), continent le plus touché. Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de morts (68.689), devant l'Italie (29.079), le Royaume-Uni (28.734), l'Espagne (25.428) et la France (25.201).

Réouverture des parcs en Italie, des lieux de culte en Allemagne

Le bilan des décès quotidiens a bien diminué ces derniers jours en Europe, poussant les autorités à assouplir certaines mesures de confinement. Avec néanmoins le maintien des gestes-barrière et de nouvelles contraintes comme l'obligation du port du masque dans les transports en commun, voire les boutiques et lieux publics.

Pour éviter une seconde vague de contamination, c'est donc avec d'immenses précautions qu'une quinzaine d'Etats européens ont entrepris lundi d'alléger les mesures de confinement. Les parcs ont rouvert en Italie, des lieux de culte et des musées ont fait de même en Allemagne et des files d'attente se sont formées devant de nombreux salons de coiffure.

Le déconfinement reporté à Mayotte 

Portugal, Serbie, Belgique, Autriche, Turquie, Israël, Nigeria ou encore Tunisie et Liban ont également pris le chemin d'une plus grande liberté de mouvements. 

Ailleurs, le déconfinement connaît aussi des ralentissements. L'ouverture des commerces à Montréal a été repoussée d'une semaine, en raison du trop faible nombre de lits disponibles dans les hôpitaux et du risque que le déconfinement n'entraîne une augmentation des hospitalisations.

Et sur l'île française de Mayotte, dans l'océan Indien, le début du déconfinement prévu le 11 mai a été reporté car "le virus y circule librement", a indiqué le Premier ministre Edouard Philippe.

Vers les 100.000 morts aux Etats-Unis ?

Aux Etats-Unis également, la Californie, premier Etat américain à avoir décrété le confinement, va commencer à assouplir certaines mesures à la fin de la semaine, a annoncé lundi le gouverneur Gavin Newsom. Le bilan quotidien des décès a certes été lundi le plus bas depuis début avril, avec 1.015 personnes ayant succombé au Covid-19 en 24 heures, mais le tableau s'annonce particulièrement sombre.

Pays le plus touché au monde avec plus de 68.000 morts à ce stade, les Etats-Unis devraient probablement dépasser les 100.000 décès dès le mois de juin, selon plusieurs modèles épidémiologiques qui ne prédisent pas d'arrêt soudain des contagions pendant l'été.

Le président américain Donald Trump a lui-même reconnu dimanche que son pays allait "perdre 75.000, 80.000 ou 100.000 personnes".

7,4 milliards d'euros levés pour la recherche d'un vaccin

Selon la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, la découverte d'un vaccin est "notre meilleure chance collective de vaincre le virus". 

"Nous devons le développer, le produire et le déployer dans tous les coins du monde, à des prix abordables", a ajouté celle qui est à l'origine d'une conférence des donateurs. 

Ce téléthon planétaire organisé en ligne a permis de lever 7,4 milliards d'euros pour financer la recherche sur un vaccin. Au total, une centaine de projets de vaccins ont été lancés à travers le monde, dont une dizaine en phase d'essais cliniques, selon la London School of Hygiene and Tropical Medicine.

E.P avec AFP