BFMTV

Coronavirus: l'Espagne passe la barre des 1000 morts

Le coronavirus vu au microscope.

Le coronavirus vu au microscope. - HO / BRITISH HEALTH PROTECTION AGENCY / AFP

Le directeur du centre d'alertes sanitaires espagnol Fernando Simon a annoncé ce vendredi que le nombre de morts dus au coronavirus dans son pays s'établissait désormais à 1002 et à 19.980 cas de contamination.

L'Espagne a dépassé la barre des 1000 morts dus au coronavirus et s'approche des 20.000 cas, a annoncé vendredi le directeur du centre d'alertes sanitaires Fernando Simon. Le pays compte "1002 décès", soit 235 de plus que la veille, et "au niveau national nous avons 19.980 cas, avec une hausse de 2833 cas par rapport à jeudi, soit une hausse de 16,5%", a indiqué Fernando Simon lors d'une conférence de presse.

Multiplication des morts par dix en une semaine

Le nombre de morts a été multiplié par dix en sept jours. Mais 1585 personnes sont désormais guéries. Le rythme de progression du nombre de cas détectés a ralenti par rapport la veille, où il avait augmenté de 25%. Mais "il est très probable que (les chiffres) sous-évaluent la transmission totale", a reconnu Fernando Simon. Les données doivent être lues en ayant en tête "la surcharge des laboratoires", qui peut produire des distorsions, a-t-il souligné. L'Espagne manque notamment de kits pour les tests, avaient déjà avoué les autorités.

La majorité des personnes infectées se trouve à Madrid, qui compte 7165 cas (36% du total national) dont 628 décès. Suivent la Catalogne (nord-est) avec 3270 contaminés et le Pays basque (nord) avec 1465 cas. Environ 52% des personnes infectées sont hospitalisées, soit 10.542 personnes, dont 1141 en réanimation. Ces dernières heures, les principaux aéroports et ports du pays ont été désinfectés ainsi que des maisons de retraite et des prisons, par les quelque 2.640 militaires déployés, a souligné le chef d'état-major du ministère de la Défense, le général Miguel Angel Villarroya.

55 personnes arrêtées

Cinquante-cinq personnes ont été arrêtées jeudi pour n'avoir pas respecté les mesures de confinement, un chiffre "en hausse", a expliqué le directeur opérationnel de la police nationale Jose Angel Gonzalez, qui a prévenu qu'il y aurait désormais une "tolérance zéro".

Jeudi, un hélicoptère de la police a repéré une fête de jeunes dans une zone inhabitée, a-t-il raconté. Les Espagnols n'ont pas le droit de sortir de chez eux sauf pour travailler, faire des courses alimentaires ou acheter des médicaments.

R.V. avec AFP