BFMTV

Coronavirus: faut-il isoler le Royaume-Uni après la découverte d'une nouvelle souche?

Alors que Boris Johnson a annoncé le reconfinement de Londres et du sud-est de l'Angleterre dès ce dimanche, les Pays-Bas et la Belgique ont annoncé suspendre les vols en provenance du Royaume-Uni. La France et l'Allemagne l'envisagent sérieusement.

La nouvelle variante du SARS-CoV2 qui est apparue au Royaume-Uni inquiète les autres pays européens. Alors que Boris Johnson a annoncé le reconfinement de Londres et du sud-est de l'Angleterre dès ce dimanche, l'Italie, les Pays-Bas et la Belgique ont annoncé suspendre les vols en provenance du Royaume-Uni. L'Allemagne mais aussi la France envisagent la même mesure.

L'Organisation Mondiale de la Santé a également appelé dimanche ses membres en Europe à "renforcer leurs contrôles" du fait de la nouvelle variante du coronavirus. Alors faut-il isoler totalement le Royaume-Uni par mesure de précaution?

· "Des conséquences politiques et économiques très importantes"

"La question de l'ouverture des frontières est sur le tapis depuis le début de la pandémie", rappelle sur notre antenne Ulysse Gosset, consultant en politique internationale pour BFMTV. "Mais isoler la Grande-Bretagne maintenant aurait des conséquences politiques et économiques très importantes".

C'est une île, si on suspend les vols, les trains et les bateaux, l'Angleterre n'aurait plus de quoi vivre, continue-t-il. Sans compter que nous sommes à onze jours du Brexit et il y a des encombrements des deux côtés de la frontière avec des milliers camions qui attendent de passer. Beaucoup d'entreprises veulent s'approvisionner avant le 31 janvier et la possible instauration des droits de douane."

· Une mesure inefficace?

Les études scientifiques ont montré que, jusque-là, la fermeture des frontières a, au mieux, retardé l'arrivée de l'épidémie, ajoute sur notre antenne Enrique Casalino infectiologue, directeur médical de l'hôpital Bichat, à Paris. Les frontières ne sont pas complètement étanches. On ne pourra pas complètement bloquer le passage des personnes. Donc il y aura un retard, mais la circulation du virus reste inévitable."

Hors du territoire britannique, une poignée de cas de cette variante du Covid-19 ont déjà été rapportés au Danemark (9), ainsi qu'un cas aux Pays-Bas et en Australie selon l'OMS, qui recommande à ses membres "d'accroître leurs (capacités de) séquençage" du virus avant d'en savoir plus sur les risques posés par la variante, a indiqué une porte-parole de l'OMS Europe.

· Des restrictions déjà en place

Pour rappel, une quarantaine obligatoire a été mise en place pour les Français qui arriveraient au Royaume-Uni. Par ailleurs, lorsqu'on se déplace, il faut respecter les restrictions prises dans chaque pays. Désormais, les Français qui se rendent dans les zones à risque britanniques devront donc se confiner. A l'inverse, les Britanniques qui se rendent en France doivent se soumettre au couvre-feu en vigueur.

Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV