BFMTV

Coronavirus en Chine: un jeune handicapé meurt, laissé seul pendant que sa famille était en quarantaine

BFMTV

Atteint de paralysie cérébrale, l'adolescent mort aurait notamment passé ses trois derniers jours seul, sans aide médicale ni nourriture.

Un adolescent chinois de 17 ans atteint de paralysie cérébrale a été retrouvé mort seul chez lui, alors que ses proches avaient été placés en quarantaine dans la province de Hubei, épicentre de l'épidémie de Coronavirus en Chine, selon le Beijing Youth Daily ce jeudi.

Le père et le frère de Yan Cheng, l'adolescent mort, présentaient des symptômes du virus, notamment de la fièvre, obligeant les autorités à les placer en quarantaine, à une vingtaine de kilomètres de leur domicile. Laissé seul sans aide, c'est six jours plus tard que le corps sans vie du jeune handicapé a été découvert.

Appels à l'aide sur les réseaux sociaux

N'étant pas autorisé à sortir de l'établissement où il était placé en quarantaine, le père avait demandé de l'aide pour son fils via Weibo, le Twitter chinois.

"Mon fils aîné Yan Cheng est atteint de paralysie cérébrale. Il ne peut pas bouger son corps, il ne peut ni parler ni prendre soin de lui. Il est déjà seul depuis six jours, sans personne pour le baigner ou changer ses vêtements et rien à manger ni à boire", a alerté le père, dans une publication accompagnée de photos de son fils ainsi que de sa carte d'identité et du détail de son traitement médical.

Dans une deuxième publication, le père a affirmé que les autorités du village s'étaient rendues chez l'adolescent mais n'avaient pu le nourrir que deux fois en six jours. Depuis, le compte Weibo de l'homme a été supprimé.

"Il ne pouvait plus manger"

Sa tante lui aurait également rendu visite mais étant elle-même malade, elle aurait laissé Yan Cheng seul les trois derniers jours. 

"Il était allongé sur une chaise longue et sa tête pendait. Son visage et sa bouche étaient sales, ainsi que sa couette. J'ai lavé son visage et sa bouche avec de l'eau bouillie, changé ses sous-vêtements et lui ai donné de l'eau et une petite demi-tasse de riz, mais il ne pouvait plus manger", a détaillé la tante, interrogée par Damihexiaomi, un organisme défendant les familles de personnes handicapées.

Le comté de Hongan, où est mort Yan Cheng, a annoncé l'ouverture d'une enquête.

"Nous avons fait notre travail"

"Maintenant, la surveillance est très stricte, il n'y a aucun moyen que nous ayons pu laisser un garçon atteint de paralysie cérébrale à la maison sans que personne ne s'occupe de lui. Nous avons, bien sûr, fait notre travail, mais le fait est qu'il est décédé, les autorités enquêtent et elles apporteront une réponse juste et équitable", a affirmé un employé du comté, interrogé par Beijing Youth Daily.

Selon les représentants du parti dans le comté, il était prévu de placer l'adolescent en quarantaine pour qu'il soit soigné près de ses proches, mais Yan Cheng serait mort le jour de son transfert, selon Damihexiaomi.

Un large cordon sanitaire a été imposé par les autorités chinoises pour endiguer la propagation du virus, ayant à ce jour fait 170 morts et contaminé 7700 personnes. Selon l'AFP, au moins 56 millions de Chinois sont désormais isolés. 

Alexandra Jaegy