BFMTV

Corée du Nord: pas de traces de tortures sur l'étudiant américain décédé Otto Warmbier

Les funérailles de l'étudiant américain Otto Warmbier, le 21 juin 2017 à Wyoming, dans l'Ohio

Les funérailles de l'étudiant américain Otto Warmbier, le 21 juin 2017 à Wyoming, dans l'Ohio - BILL PUGLIANO, Getty/AFP/Archives

L'étudiant américain Otto Warmbier, décédé en juin 2017 une semaine après son rapatriement de Corée du Nord dans le coma, ne présentait pas de signes évidents de torture, a indiqué mercredi une médecin légiste de l'Ohio.

Ces conclusions sont publiées au lendemain d'accusations de tortures lancées par le président Donald Trump et les parents d'Otto Warmbier contre Pyongyang. Le président américain a ainsi accusé la Corée du Nord d'avoir "torturé au-delà de l'imaginable".

Le jeune homme de 22 ans, condamné à 15 ans de travaux forcés lors d'une visite touristique en Corée du Nord, a subi des "lésions au cerveau causées par le manque d'oxygène", selon Lakshmi Sammarco, la médecin légiste, qui n'a pas pu déterminer l'origine de ces lésions.

Les parents d'Otto Warmbier ont accusé mardi Pyongyang d'avoir "torturé et intentionnellement blessé" leur fils, qui présentait selon eux des signes de torture, y compris des dents qui semblaient avoir été "réarrangées" et des mains et des pieds déformés.

"Ils ont kidnappé Otto, ils l'ont torturé (...) Ce sont des terroristes", s'était exclamé Fred Warmbier, son père, sur la chaîne Fox News.

Photo prise le 29 février 2016 et fournie le 1er mars par l'agence nord-coréenne KCNA de l'étudiant américain Otto Warmbier, arrêté pour acte hostile contre la Corée du nord, lors d'une conférence de presse à Pyongyang
Photo prise le 29 février 2016 et fournie le 1er mars par l'agence nord-coréenne KCNA de l'étudiant américain Otto Warmbier, arrêté pour acte hostile contre la Corée du nord, lors d'une conférence de presse à Pyongyang © KCNA VIA KNS, KCNA/AFP/Archives

Condamné en 2016 par la justice nord-coréenne à 15 ans de travaux forcés pour le vol d'une affiche de propagande lors d'un voyage touristique, Otto Warmbier souffrait à son retour aux Etats-Unis, dans le coma, de graves lésions cérébrales qui résultent d'ordinaire d'un arrêt cardio-respiratoire, selon ses médecins. Les origines de son coma restent mystérieuses

La rédaction avec AFP