BFMTV

Colombie: les Farc estiment leur capital à 325 millions de dollars

Des anciens Farc après une cérémonie.

Des anciens Farc après une cérémonie. - LUIS ROBAYO / AFP

L'ancienne guérilla marxiste, qui a déposé les armes, a donné ce vendredi une estimation de son patrimoine. Ce dernier doit servir à indemniser leurs victimes. La justice colombienne soupçonne une sous-évaluation.

Les Farc ont estimé vendredi leur capital à environ 325 millions de dollars, dont des terres, du bétail, des armes et de l'argent, après plus d'un demi-siècle de conflit armé livré par cette ex-guérilla qui va se convertir en parti politique. L'ancienne rébellion marxiste, qui se finançait notamment par le trafic de drogue et les enlèvements contre rançon, a terminé de déposer les armes de ses quelque 7.000 combattants le 15 août et a remis l'inventaire de ses biens et actifs à la mission de l'ONU chargée de superviser le processus.

Les doutes du procureur général

L'accord de paix signé en novembre dernier avec le président Juan Manuel Santos prévoit que le patrimoine déclaré par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) serve à dédommager leurs victimes. "Une fois de plus, avec la remise de l'inventaire des biens et actifs, les Farc continue de respecter strictement ce qui a été convenu", a déclaré Pastor Alape, l'un des chefs des Farc qui ouvrent dimanche leur congrès à l'issue duquel elles lanceront leur parti politique le 1er septembre à Bogota.

Le patrimoine inventorié par les Farc, issues en 1964 d'une insurrection paysanne, comprend notamment des biens immobiliers, des véhicules, du bétail, des chevaux, de l'armement, de l'or, des dollars et des voies de circulation construites par la guérilla dans ses zones rurales d'influence. Elles l'ont évalué à près d'un milliard de pesos et plus de 450.000 dollars (environ 325 millions de dollars au total), ainsi que 267.520 grammes d'or. Mais le Procureur général de Colombie Nestor Martinez a émis des doutes sur la transparence de cet inventaire, affirmant qu'il était inférieur à ce qui ressort des enquêtes du parquet.

R.V. avec AFP