BFMTV

Climat: Chine et USA se fixent de nouveaux objectifs pour réduire les gaz à effet de serre

Le président américain Barack Obama a été reçu par son homologue chinois Xi Jinping, mercredi 12 novembre 2014 à Pékin.

Le président américain Barack Obama a été reçu par son homologue chinois Xi Jinping, mercredi 12 novembre 2014 à Pékin. - Mandel Ngan - AFP

Les Etats-Unis se sont engagés sur une réduction de 26-28% de leurs émissions d'ici 2025 par rapport à 2005.  De son côté, la Chine consent à faire un effort après 2030.

Ce sont les plus gros pollueurs de la planète. La Chine et les Etats-Unis, qui représentent à eux deux 45% du total des émissions de CO2, se sont fixés mercredi à Pékin de nouveaux objectifs pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

La Chine, premier émetteur mondial, s'est fixée l'objectif d'un pic de ses émissions de gaz à effet de serre "autour de 2030", avec l'intention "d'essayer d'y arriver plus tôt", a annoncé la Maison Blanche. Concrètement, cela signifie que la Chine s'engage à réduire ses émissions après ce pic.

Un effort après 2030 pour la Chine

De leur côté, les Etats-Unis se sont engagés sur une réduction de 26-28% de leurs émissions d'ici 2025 par rapport à 2005.

Ces annonces ont été réalisées alors que le président américain Barack Obama a été reçu mercredi à Pékin par son homologue chinois Xi Jinping, après le sommet de coopération économique de l'Asie-Pacifique (Apec) auquel les deux dirigeants ont participé.

La Congrès dénonce un projet "irréaliste"

L'objectif américain "est à la fois ambitieux et réalisable", a commenté un haut responsable américain sous couvert de l'anonymat. Cet objectif pourrait toutefois se heurter à l'opposition des élus du Congrès.

Le chef de la majorité républicaine au Sénat américain Mitch McConnell a ainsi aussitôt rejeté les nouveaux objectifs américains. "Ce projet irréaliste, que le président (Barack Obama) refourguera à son successeur, veut dire à coup sûr des prix de l'énergie encore plus élevés et encore beaucoup moins d'emplois", a-t-il déclaré.

La conférence de Paris en ligne de mire

Le constat des scientifiques est sans appel: les efforts actuels sont insuffisants pour limiter la hausse de la température mondiale à +2°C, objectif que s'est fixée la communauté internationale pour éviter un emballement catastrophique des dérèglements climatiques.

Or, fin 2015 à Paris, la conférence annuelle sur le climat doit décrocher un accord suffisamment ambitieux pour limiter le réchauffement à 2°C. Laurent Fabius, qui prépare déjà la conférence, a qualifié d'excellente nouvelle pour la planète" cette annonce.

S. C. avec AFP