BFMTV

Chine: 29 morts et 130 blessés dans "une attaque terroriste"

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

"Des hommes armés de couteaux" ont attaqué samedi des passants qui se trouvaient dans une gare ferroviaire située dans le sud-ouest du pays. Une attaque jugée "terroriste" selon Pékin.

Des assaillants armés de couteau ont tué 29 personnes samedi soir dans une gare du sud-ouest de la Chine, une attaque "terroriste" selon Pékin qui désigne les séparatistes ouïghours.

Survenue à quelques jours de l'ouverture de la session annuelle du parlement chinois, l'attaque a également fait plus de 130 blessés, selon l'agence Chine nouvelle.

L'attaque attribuée aux séparatistes ouïghours

Des victimes et des témoins ont raconté que les agresseurs, vêtus de noir et le visage dissimulé, avaient fait irruption dans la gare de Kunming, capitale de la province du Yunnan, poignardant les voyageurs qui faisaient la queue pour se procurer un billet.

Des photos publiés sur les réseaux sociaux chinois mais dont l'authenticité ne pouvait être vérifiée montrent des corps alignés sur le sol de la gare, d'autres gisant dans une mare de sang alors que des secouristes s'affairaient.

La police a abattu au moins quatre des assaillants et était à la poursuite des autres, ont affirmé les médias officiels.

Le gouvernement local a attribué l'attaque aux séparatistes ouïghours de la province du Xinjiang (nord-ouest), musulmans turcophones qui se disent victimes d'une politique répressive à l'égard de leur religion, de leur langue et de leur culture de la part des Han, ethnie fortement majoritaire de Chine.

"Une violente attaque terroriste organisée et préméditée"

Yang Hanfei, une des victimes, blessé à la poitrine et au dos, a raconté qu'il était en train d'acheter un billet de train lorsque les agresseurs se sont approchés de lui et qu'il avait tenté de s'échapper dans la foule.

"J'ai vu une personne venir droit sur moi avec un long couteau et j'ai pris la fuite avec d'autres personnes", a-t-il ajouté, précisant que plusieurs d'entre elles "étaient tombées sur le sol".

Chine nouvelle, citant les autorités, a évoqué "une violente attaque terroriste organisée et préméditée" par des "individus non-identifiés armés de couteaux".Un témoin interrogé par The Beijing News sur son site internet a dit avoir vu deux femmes en noir se diriger vers la gare peu avant le drame.

Les forces de l'ordre ont établi une vaste zone de sécurité autour de la gare et la police continuait d'interroger des témoins de la scène.

Le président chinois Xi Jingping a appelé à "redoubler d'efforts" pour mener l'enquête après la tuerie de Kunming et pour que les assaillants soient punis "conformément à la loi", a indiqué Chine Nouvelle.

La rédaction