BFMTV
International

Ce qu'il faut retenir du discours d'investiture de Donald Trump

Le 45e président des Etats-Unis a prêté serment ce vendredi, à Washington. Voici ce qu'il faut retenir de son discours d'investiture.

Donald Trump est devenu le 45e président des Etats-Unis ce vendredi 20 janvier 2017. Lors de son "inaugural adress" (discours inaugural), le milliardaire a donné les grandes lignes de sa future politique tout en donnant le sentiment d'être encore en campagne.

"L'Amérique d'abord"

"A compter de ce jour, une nouvelle vision va gouverner notre pays. Ce sera l'Amérique d'abord", a déclaré Donald Trump ce vendredi à Washington, dans son discours d'investiture. Il poursuit: "Nous allons suivre deux règles simples: acheter américain, embaucher américain". Donald Trump a en effet déploré la fermeture des usines "une par une", et le manque de considération auprès des "millions d'Américains laissés sur le carreau. Mais ça, c'est du passé. Je ne vous laisserai jamais tomber", a-t-il affirmé avec conviction. "Le temps des discours vides est fini, le temps de l’action est venu".

L'éradication du terrorisme radical 

Donald Trump a promis "d'éradiquer le terrorisme islamique radical". Dans son discours à la tonalité offensive, le président américain explique: "Nous allons renforcer nos vieilles alliances et en former de nouvelles. Et unifier le monde civilisé contre le terrorisme islamique radical, que nous allons éradiquer complètement de la surface de la Terre".

Le nouveau président américain encourage la population à être "patriote" et à s'en remettre à Dieu:

"Lorsque l'Amérique est unie, elle est totalement inarretable. Nous serons protégés par les hommes et les femmes militaires, par nos forces de police, et le plus important: nous serons protégés par Dieu".

Le transfert du pouvoir de Washington vers le peuple

"Le plus important est de savoir si le gouvernement est véritablement contrôlé par le peuple. Le 20 janvier 2017, on s'en rappellera comme le jour où le peuple a recommencé à gouverner dans ce pays. Les hommes et les femmes oubliés de notre pays ne le seront plus", a lancé Donald Trump, pour qui la notion de "peuple" est chère.

"Nous transférons le pouvoir de Washington DC, et nous le rendons au peuple. Pendant trop longtemps, le peuple n'a pas pu profiter des richesses. A partir de cet instant précis, cela va changer. Ce moment vous appartient, a-t-il prononcé sous les applaudissements du public, avant d'ajouter: les Etats-Unis sont votre pays". 
Alexandra Milhat