BFMTV

"C'était un acte pionnier": il y a 30 ans, le Danemark devenait le premier pays à autoriser les unions de couples homosexuels

Il y a exactement 30 ans, la loi autorisant l'union civile entre deux personnes du même sexe entrait en vigueur au Danemark. Ivan Larsen et Ove Carlsen était l'un des premiers couples à en bénéficier. Ils racontent cet "acte pionnier".

Ils étaient parmi les premiers à franchir le pas. "C'était une cérémonie comme il y en a tous les jours à la mairie mais pour la première fois de l'histoire deux hommes pouvaient la vivre", se souvient, trente ans plus tard, Ivan Larsen. Le 1er octobre 1989, le jour même où la loi danoise a autorisé l'union civile entre deux personnes du même sexe, ce pasteur et son compagnon, Ove Carlsen, échangeaient leurs vœux. Neuf ans avant le vote du Pacs en France, 24 ans avant le mariage pour tous.

L'événement est désormais banal dans le monde occidental mais il était alors sensationnel. A la veille de célébrer leurs noces de perle dans l'intimité, ce couple réservé, qui parle d'une seule voix, se rappelle l'effervescence d'un moment "historique".

Une cérémonie scrutée par les médias

Ivan et Ove furent les seconds à officialiser leur union à l'hôtel de ville de Copenhague, où 11 couples se mariaient ce jour-là. "On nous avait dit qu'on pouvait avoir 25 invités dans la salle de la mairie. On en a eu trois", s'amuse Ivan Larsen. "A cause des journalistes", complète son mari. Accueillis à la sortie par une foule d'enthousiastes, le couple s'est par la suite volontairement mis en avant dans plusieurs médias, pour "faire passer le message: 'c'est bon et c'est possible'" explique Ove.

"C'était un acte pionnier de se marier ce jour-là", renchérit Ivan Larsen. Au Danemark, "jusqu'en 1866, l'homosexualité était passible de la peine de mort et on ne pouvait pas être ouvertement homosexuel avant 1933", énumère-t-il.

Le Danemark est fier d'être avant-gardiste en matière de mœurs. Mais l'adoption de la loi sur l'union civile n'a été acceptée que parce qu'elle excluait le droit à l'adoption, estime Michael Nebeling Petersen, maître de conférence en sciences humaines à l'Université du Sud-Danemark. "Tant que ça ne touchait pas le royaume symbolique de la reproduction et de la famille, ça allait", avance-t-il.

Selon lui, l'idée des parlementaires était surtout d'offrir une sécurité financière aux homosexuels, en leur permettant d'hériter l'un de l'autre, à l'heure où le sida faisait des ravages.

7.491 unions célébrées

L'union civile, qui offrait les mêmes conditions qu'un mariage en termes de fiscalité et de succession, ne pouvait pas être célébrée à l'église et n'était pas reconnue à l'étranger. En outre, pour la contracter, il fallait qu'au moins un des partenaires ait la nationalité danoise. Entre 1989 et 2012, 7.491 unions auront été célébrées.

En juin 2012, le partenariat civil est abandonné et le mariage s'ouvre à tous. Les homosexuels ont désormais les mêmes droits que les couples hétérosexuels et peuvent se marier à l'église. Aujourd'hui, une trentaine de pays autorisent le mariage homosexuel.

J. G. avec AFP