BFMTV

"C'est un homme noir": la police de Minneapolis dévoile l'appel qui a conduit à l'interpellation de George Floyd

La ville de Minneapolis est confrontée à des émeutes depuis quatre jours.

La ville de Minneapolis est confrontée à des émeutes depuis quatre jours. - SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Une retranscription de l'appel téléphonique ayant entraîné l'arrestation de George Floyd, mort peu après son interpellation, a été rendue publique par la police de la ville.

Tout est parti d'un appel téléphonique. Alors que la garde nationale a été déployée à Minneapolis où plusieurs nuits d'émeutes ont éclaté après la mort de George Floyd, décédé peu après avoir été violemment interpellé par les forces de l'ordre, la police de la ville a dévoilé ce jeudi la retranscription de l'appel qui a entraîné l'arrestation de l'homme noir de 46 ans. 

Lundi 25 mai, le 911 - le numéro d'appel des urgences aux États-Unis - reçoit un coup de téléphone d'une personne à Minneapolis. Celle-ci déclare à l'opérateur être victime d'une tentative d'arnaque au faux billet. Un échange téléphonique qu'a relayé la chaîne CNN et que nous vous avons traduit et retranscrit en enlevant quelques passages portant sur des détails.

"À quoi ressemble-t-il?"

911: De quelle adresse nous appelez-vous?
L'interlocuteur: De, euh, 3759 Chicago Avenue. 911: Comment puis-je vous aider? L'interlocuteur: Quelqu'un est entré dans notre magasin et nous a donné de faux billets. Nous l'avons réalisé avant qu'il ne quitte le magasin et nous sommes sortis dehors. Il était assis dans sa voiture, nous lui avons demandé de nous donner son numéro de téléphone et de nous rendre ce qu'il a pris, des cigarettes, comme ça il pourra repartir mais il ne veut pas, il est vraiment ivre et semble ne pas se contrôler.

L'opérateur lui demande alors de décrire le véhicule dans lequel se trouve George Floyd, à savoir un van de couleur bleu, situé au croisement de deux rues. 

911: Donc ce gars vous a donné un faux billet, a vos cigarettes et est sous l'influence d'une substance?
L'interlocuteur: Quelque chose comme ça oui, il n'a pas un comportement normal. 911: A quoi ressemble-t-il? Il est de quelle race? L'interlocuteur: Euh c'est un homme grand. Il est grand et chauve et il n'a pas un comportement normal, il commence à partir, à conduire la voiture.

"Il est blanc, noir, amérindien, hispanique, asiatique?"

Après plusieurs secondes d'hésitation sur le genre de le personne, l'interlocuteur explique aux urgences qu'il s'agit bien d'un homme et non d'une femme. S'ensuit alors une série de questions posées sur sa couleur de peau.

911: D'accord. Il est blanc, noir, amérindien, hispanique, asiatique?
L'interlocuteur: Quelque chose comme ça. 911: Lequel? Blanc, noir, amérindien, hispanique, asiatique? L'interlocuteur: Non c'est un homme noir. 911: D'accord (soupir). L'interlocuteur: Comment se passe votre journée? 911: Pas trop mal. Interlocuteur: Une longue journée, hein? 

L'opérateur demande alors à l'interlocuteur de dévoiler son identité et son numéro de téléphone, des données qui n'ont pas été communiquées par la police dans la retranscription de l'appel. 

911: D'accord, j'ai de l'aide qui est en chemin. Si le véhicule ou la personne quitte les lieux avant que nous arrivions rappelez-nous, sinon il y a des unités qui vont bientôt arriver, d'accord? 
L'interlocuteur: Pas de problème. 911: Merci.

À la suite de cet échange, des policiers sont intervenus et George Floyd, âgé de 46 ans, est mort peu après son interpellation, durant laquelle il semble avoir été asphyxié. Alors qu'un officier de police le maintenait au sol avec le genou sur sa nuque, il a en effet crié à plusieurs reprises qu'il ne pouvait plus respirer. La scène, filmée et massivement partagée sur les réseaux sociaux, a entraîné des manifestations puis des émeutes dans la ville de Minneapolis.

Les autorités locales et le FBI enquêtent actuellement sur les circonstances du décès du père de famille mais aucune inculpation n'a encore eu lieu. Les policiers présents au moment des faits ont été licenciés et ce vendredi, Derek Chauvin a été placé en détention, ont annoncé les médias américains.

Hugues Garnier