BFMTV

Burkina Faso: l'Américaine et la Sud-coréenne étaient otages "depuis 28 jours"

La ministre des Armées Florence Parly et le chef d'État Major des Armées, le général François Lecointre, lors de la conférence de presse concernant la libération de quatre otages au Burkina Faso le 10 mai 2019

La ministre des Armées Florence Parly et le chef d'État Major des Armées, le général François Lecointre, lors de la conférence de presse concernant la libération de quatre otages au Burkina Faso le 10 mai 2019 - BFMTV

En lançant une opération pour délivrer deux otages français au Burkina Faso, l'armée française a découvert que deux autres personnes étaient captives, une otage américaine et une otage sud-coréenne.

L'armée française a libéré Patrick Picque et Laurent Lassimouillas, les deux touristes français enlevés le 1er mai au Bénin, dans la nuit de jeudi à vendredi au Burkina Faso, a annoncé l'Élysée ce vendredi. Lors de l'assaut, l'armée a également découvert une otage sud-coréenne et une otage américaine.

"Nous n'avions pas connaissance du fait qu'aux côtés de nos deux ressortissants il pouvait y en avoir d'autres", a déclaré la ministre des Armées Florence Parly lors d'une conférence de presse vendredi.

Selon ses informations, les États-Unis et la Corée du Sud "n'avaient pas nécessairement conscience de la présence de ces deux ressortissantes en territoire burkinabé".

Enlevées depuis 28 jours

Les deux femmes étaient otages "a priori depuis 28 jours", a précisé le chef d'Etat major des armées, le général François Lecointre. Leurs noms n'ont pas été dévoilés, mais elles sont actuellement "en lieu sûr", avec les deux Français.

La libération surprise de ces deux otages, "rend d'autant plus remarquable la maîtrise du feu par les commandos, qui cherchaient deux otages", a déclaré le général Lecointre.

Lors de l'assaut, les forces spéciales françaises, à la recherche de deux otages, ont été repérés par les ravisseurs. Les soldats ont décidé de monter à l’assaut "sans ouvrir le feu pour être sûrs de ne pas faire de pertes" chez les otages ou des civils potentiellement présents dans le campement.

L'otage sud-coréenne en France samedi

L'Élysée a annoncé qu'Emmanuel Macron accueillera les deux ex-otages français, ainsi que l'ex-otage sud-coréenne à Villacoublay (Yvelines) samedi 11 mai 2019 à 18h. Quant à l'otage américaine, "probablement elle sera rapatriée indépendamment des trois autres", a déclaré la ministre des Armées, sans donner plus d'explications.

Deux militaires français sont morts dans cette opération, tués par des tirs "à courte portée". Emmanuel Macron a prévu une cérémonie d'hommage en début de semaine prochaine pour ces officiers, les commandos marine Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello.

Salomé Vincendon