BFMTV

Bulgarie: un bus prend feu, 46 morts dont 12 enfants

La carcasse du car, le 23 novembre.

La carcasse du car, le 23 novembre. - Nikolay DOYCHINOV / AFP

La Bulgarie est régulièrement mise en cause pour le mauvais état de ses routes.

Quarante-six personnes, dont douze mineurs, sont mortes calcinées dans la nuit de lundi à mardi en Bulgarie dans un car qui s'est embrasé sur l'autoroute, faisant de cet accident le plus meurtrier en Europe ces dix dernières années.

La plupart des victimes sont originaires de Macédoine du Nord, où le bus était immatriculé, a indiqué le Premier ministre de ce pays, Zoran Zaev, qui s'est immédiatement rendu à Sofia pour rencontrer les sept survivants à l'hôpital. Les passagers faisaient partie de différentes minorités ethniques. Un Belge et un Serbe sont également décédés, selon le Premier ministre Zaev.

"C'est une grande tragédie", a réagi ce dernier. "Douze d'entre eux avaient moins de 18 ans", parmi lesquels cinq enfants dont l'âge n'a pas été précisé, "et les autres avaient entre 20 et 30 ans".

Selon les médias locaux, ils étaient en route vers Skopje, capitale de la Macédoine du Nord, de retour d'une excursion en Turquie.

Les survivants se sont échappés par les fenêtres

Le drame, dont la cause est encore indéterminée, est survenu vers 2 heures du matin heure locale (1 heure à Paris) sur l'autoroute près du village Bosnek, à 40 km au sud de Sofia, a indiqué le commissaire Nikolay Nikolov, responsable du service de lutte contre les désastres qui s'exprimait sur la télévision publique BNT. Selon le récit d'un des rescapés, "les passagers dormaient quand une explosion est survenue", a rapporté Zoran Zaev, cité par l'agence de presse MIA.

Les sept survivants, qui se trouvaient à l'arrière du véhicule, "ont réussi à briser une des fenêtres" et à s'échapper du brasier. Ils font partie de la même famille et une adolescente de 16 ans figure parmi eux, a précisé le ministre de la Santé de Macédoine du Nord, Venko Filipce, également sur place. Leur état est stable.

"Les survivants sont traumatisés, ils ont perdu des proches, des enfants", a relaté Maya Arguirova, cheffe du centre de traitement des grands brûlés où ils ont été transportés.

"Une scène terrifiante"

"Le chauffeur est mort sur le coup, il n'y avait donc personne pour ouvrir les portes", a expliqué le chef de la police nationale Stanimir Stanev à la télévision. Les images diffusées à la télévision montraient la carcasse noire de l'autocar, qui a violemment heurté la glissière de sécurité avant de s'enflammer. Aucun autre véhicule n'était impliqué dans l'accident.

Le ministre de l'Intérieur bulgare, Boïko Rashkov, arrivé tôt sur les lieux, a évoqué "une scène terrifiante". "Je n'ai jamais rien vu de tel".

A Skopje, des habitants paniqués tentaient de contacter l'agence de tourisme organisant ce type de visites à Istanbul, en espérant que leurs proches n'étaient pas du voyage funeste. "Nous appelons Besa tours sans arrêt, mais personne ne répond", a confié dans les médias Xhelal Bakiu, sans nouvelles de son cousin.

Mauvais état des routes

La route avait été récemment rénovée grâce à des fonds de l'UE dont la Bulgarie est membre depuis 2007. Mais cette portion comportait des passages très abrupts, sans ligne de démarcation, selon une association de prévention routière, qui avait signalé par le passé le problème aux autorités.

Le Premier ministre intérimaire Stefan Yanev a annoncé l'ouverture d'une enquête, écartant l'hypothèse que l'état de la chaussée soit en cause. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a transmis ses condoléances et témoigné de "la solidarité de l'UE en ces moments terribles". Clément Beaune, secrétaire d'Etat aux affaires européennes, a évoqué sur Twitter sa pleine solidarité.

La Bulgarie, pays de 6,9 millions d'habitants, a enregistré en 2019 quelque 628 morts sur la route et 463 en 2020, un chiffre inférieur à la normale du fait des restrictions sanitaires qui ont limité les déplacements.

Il s'agit d'un des bilans les plus élevés de l'Union européenne en raison du mauvais état des routes, de la vétusté du parc automobile et des fréquents excès de vitesse.

J.F. avec AFP